Aquò d'Aqui


L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne

Ni les Etats Européens ni l'Union Européenne ne disent fermement à l'Espagne qu'elle criminalise l'opinion démocratique. Que l'UE donne de la voix et défende ses valeurs face à un de ses membres, ou qu'elle admette qu'elle a perdu tout crédit politique.

Les lourdes peines que les juges espagnols ont infligé aux élus du Parlement Catalan et aux présidents d’Omnium Cultural et de l’Assemblée Nationale Catalane ne correspondent à aucun crime. Organiser un référendum pour l’autodétermination, poussé par la population elle-même et auquel se rendent près de trois millions de citoyens, soit une majorité d’électeurs, ne peut être un délit, mais une action qui honore les démocrates qui l’ont permise.

L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne










            partager partager

Leis Estats d’Euròpa seran plus tenguts de pagar d’ajudas socialas ais Europencs d’àutrei país

Les europhobes et les partis chauvinistes applaudissent


EUROPA. La Cour Européenne de Justice a jugé le 11 novembre 2014 en défaveur des ressortissants qui demandent des prestations sociales à leur pays d’accueil au sein de l’UE. Une limitation du droit de circuler cher aux Européens ? Certainement un premier quitus aux extrêmes droites chauvines qui fleurissent dans l’Union. Le chemin n’est pourtant pas facile pour les Européens supposés « touristes sociaux. En France seule la santé et l’enfance sont des droits universels.



Une décision qui met à mal le principe d'égalité et pourrait augmenter la population d'indigents (photo MN)
Une décision qui met à mal le principe d'égalité et pourrait augmenter la population d'indigents (photo MN)
Lo lepenisme seriá-ti en trin de passar dins lo drech europenc ? La Cort de Justícia de l’Union Europenca a jutjat dimarts 11 de novembre que lei 27 Estats de l’UE èron pas tenguts d’autrejar de prestacions socialas ai ciutadans d’àutrei país del’Union, dau moment qu’aquélei vènon sus son territòri per l’unica rason de beneficiar d’ajudas financieras.
 
Tot aquò es arribat après la sasina d’aquela cort per une Romana. Aquela èra estada enebida de sejorn en Alemanha per la rason que li veniá per tocar de prestacions socialas. Aviá fach una denóncia.
 
Aquò dich, la Cort Europenca laissa liura chasque Estat de l’UE de donar o pas aquéleis ajudas.
 
Se rementam dau giscle recent d’Eric Ciotti, UMP niçard dei mai drechiers, que se disiá l’estiu passat, avisat d’un rapòrt confidenciau de la Polícia dei frontieras : aqueu auriá pausat que leis immigrats clandestins passant la frontiera italiana èron totjorn mai nombrós. E Ciotti de demandar que la França « limite l’atrivament de nòstre país au niveu sociau ».
 
Era segur un biais de devançar la politica que lo FN ditz voler endraiar.

De prestacions pas tant facilas d'obtenir

S’opausa segur au principe francés d’egalitat, escrich dins la Constitucion. Am’aquò leis estrangiers pòdon uei pretendre ai mémeis ajudas que lei nacionaus. Mai li a de critèris.
 
Ansin, lei prestacions familialas, lei pòdon aver qu’amé de títols de sejorn de longa durada, e tot parier per leis enfants. O am’una carta de sejorn « gaubis e talents », o encara d’una autorisacion provisòria de sejorn de mai de tres mes.
 
Lo RSA es pas aisat d’obtenir, per leis estrangiers fòra de l’UE, que dévon dispausar d’un títol de sejorn de mai de cinc ans, ce qu’es longàs per parlar de « torisme sociau ». Per leis Europencs serà mai facile.
 
Ce qu’es segur es que lo temps de l’enfança es mai aparat en França. L’Ajuda sociala a l’enfança, que pòu anar de 150 a 450€ per mes es dubèrta ai familhas estrangieras.
Les Etats sont laissés libres d'apprécier par la Cour Européenne (photo MN)
Les Etats sont laissés libres d'apprécier par la Cour Européenne (photo MN)

Decision saludada per lo premier britanic

Tot parier l’ajuda medicala es possibla via la Cobertura Malautiá Universala per aquélei que pòdon provar qu’an un fogau en França despuei mai de sièis mes.
 
Per diferèntei rasons de país europencs fronson lo nas quand s’agisse d’ajudas ais estrangiers. La premiera n’es l’auçada de l’eurò-scepticiscme e dei drechas patriotassas, dins un contèxte de crisi que s’agrava.
 
Es lo cas de David Cameron, lo premier ministre anglés, qu’a saludat la decision de la Cort Europea de Justícia, « qu’es de bòn sens ». Fa un mes, dejà, aviá anonciat que limitariá l’intrada ais illas britanicas d’àutreis Europencs, au mesprètz d’un principi màger de l’UE : la liura circulacion dei bens e dei personas.
 
Una decision que tombèt mai o mens per lo 25enc anniversàri de la casuda dau Barri de Berlin, que deviá consacrar aqueu principi coma jamai. 

Ecrit en provençal avec les suggestions de Reinat Toscano

Mercredi 12 Novembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí d'octobre arrive
Dison que...

Tarabast

Les affrontements entre policiers et manifestants en Catalogne sont nommés par les médias par l’équivalent de “chahut”. Mais derrière un mot c'est un monde complexe qui se dévoile...

A l’ora que s’acaran policiers e manifestants catalans, que s’acarnan lei governants espanhòus a afèblir lei drets d’aqueu país qu’a votat lo 17 d’octòbre de 2017 per son independència, la paraula que s’impausa pertot, dins lei medias dau Principat, es “Aldarulls”.

Tarabast


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.