Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (14)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. quatorzième semaine.

Edité par l'Association pour l'Enseignement de la Langue d'Oc

L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .


















            partager partager

Mirèia Boya libre et sans entraves


MADRID. L'ex députée occitane d'Aran est ressortie libre du Tribunal Suprême espagnol, qui l'accusait des mêmes griefs que les quatre otages politiques catalans de l'Espagne.



Mirèia Boya au sortir du TS ce 14 février (photo TV3 DR)
Mirèia Boya au sortir du TS ce 14 février (photo TV3 DR)
Soulagement ce midi au sortir du Tribunal Suprême Espagnol, lorsque l'ex députée aranaise de la CUP MIrèia Boya est ressortie libre, après deux heures d'audition. 

Libre et sans contraintes, du type interdiction de sortie du territoire. 

Pourtant, l'animatrice occitane de la CUP (anticapitalistes) n'a rien lâché sur le fond, selon son avocat, interrogé par la presse espagnole, à la sortie du tribunal, alors que plusieurs centaines de personnes scandaient : "votarem !".

Mirèia Boya aurait, durant l'interrogatoire, réaffirmé que la déclaration d'indépendance du 27 octobre, n'était pas considérée par elle comme "cosmétique", ni "symbolique"

Ce sont pourtant les mêmes réponses qui, en novembre, avaient conduit Oriol Junqueras, le vice président (ERC) du gouvernement catalan, en prison, où il est toujours cent dix jours plus tard. 

Un signe que rester droit dans ses bottes finit par payer, pour les républicains ?

"Je ne peux pas me dire satisfaite", a cependant commenté Mirèia Boya " alors que quatre d'entre nous sont toujours en détention".

Une détention qui, pour elle, n'a rien à voir avec la Justice, mais constitue une "vengeance".

Et de souligner qu'elle était là parce qu'elle remplissait scrupuleusement le mandat du peuple. "Ce n'est pas à la justice de décider du futur de la Catalogne, car cela dépend du dialogue entre la Catalogne et l'Etat espagnol". 

Le 21 décembre dernier, les Catalans, à l'issue des élections provoquées par Madrid, ont reconduit à l'identique une majorité républicaine indépendantiste au Parlement de Catalogne.

Mercredi 14 Février 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí en mai

Dison que...

La ruralité a forte identité, l'oubliée des blocs politiques

La décentralisation c'est le thème que les candidats les plus en vue de la présidentielle ont mis sous le tapis. Et pourtant, c'est là que se concentrent problèmes et frustrations.

Nous l'avons remarqué, durant la campagne pour l'élection présidentielle, la place et l'avenir des territoires, des pays, a été pratiquement absente, en tout cas dans la propagande des trois premiers candidats. Pourtant, la question du pouvoir d'achat, qu'ils ont tous abordé abondamment, dépend bel et bien de la place qu'on occupe dans le pays.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.