Aquò d'Aqui


            partager partager

Marselha : l’Espitau Nòrd en teleferique ?




Li a de ciutats que totas plenas d’embarràs veson plus avançar lei veituras. E per mai que d’un quartier de Marselha es bèn lo cas.

La comunautaut urbana de Marselha Provença Metropòli, se sa deliberacien es adoptada dins quauquei jorns, va lançar d’estudis per saupre se seriá interessant de menar lo monde a Nòstra Dòna de la Garda, a l’Estaca, o meme a l’Espitau Nòrd am’un teleferique per redurre leis embarràs .
 
L’Estat, dins lo quadre dau Grenelle de l’Environament, a lançat, eu, un apèu a projèct que resèrva 450 M€ a de transpòrts per cable.

L’idèa seduse MPM, que li tròba mai que d’un interès, fa saupre Eugèni Caselli, son president : còsta dos còps mens car que lo tramvai au qm, e consoma tres còps mens d’electrictat. Enfin, am’eu, ges de besonh de cavar lei colinas per far de galariás.
A côté du réseau de bus métropolitains, à Barcelone l'accès aux équipements de la colline de Montjuich (stade olympique, jardin botanique, musées, esplanades, etc.) est assuré par navettes téléphériques, un moyen semble t'il plus économique (photo MN)
A côté du réseau de bus métropolitains, à Barcelone l'accès aux équipements de la colline de Montjuich (stade olympique, jardin botanique, musées, esplanades, etc.) est assuré par navettes téléphériques, un moyen semble t'il plus économique (photo MN)

Jeudi 9 Mai 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.