De l’alfa e de l’òmega de la ciutat

Les habitants d'une ville doivent pouvoir officiellement co-construire les projets urbains. Faute de quoi, le jeu est fermé, et dangereux : des spéculateurs favorisent une équipe politique qui servira leurs intérêts. Et les conséquences peuvent être dramatiques.

Aperaquí detz mila personas dimècres de sera manifestavan còntre l’incuria dau municipe marselhès que laissa en risc d’espòutir mai que mai d’imòbles dau centre ancian.
De l’alfa e de l’òmega de la ciutat






            partager partager

Marselha Bellevue, l’escòla qu’ensenha lei culturas dau monde


MARSEILLE; L’Ecole Bellevue lance chaque année depuis vingt ans un projet de rencontre d’une autre culture, minoritaire : rencontre d’abord par le livre et des intervenants, puis rencontre physique, dans les Grandes Plaines des USA ou parmi les Maoris de Nouvelle Zélande. Le but, lutter intelligemment contre l’échec scolaire.



Véra Tur (à gauche) avec une famille d'accueil mexicaine de Puebla (photo XDR)
Véra Tur (à gauche) avec une famille d'accueil mexicaine de Puebla (photo XDR)
Tèn una plaça particulara dins l’univèrs escolari marselhés, Vera Tur. Aquela directritz de l’escòla comunala dau Pargue Bellevue, au quartier de Sant Mauront, fa rescontrar d’autreis escolans venguts de minoritats de diferents païs dau monde.
 
Joines Indians d’America, Lapons, autreis Indians dau Mexic aqueu de còp, Maòris de Novèla Zelanda… chasca annada o quasi despuei, aquelei joines Marselhés fan escòla dau respèct de l’autre, prenon consciéncia de la granda diversitat dei culturas, dei lengas que son pas totjorn aquelei deis Estats, e endraian un percors escolari fòra dei nòrmas que li dona mai l’astre de capitar.
 
Ven, l’escòla, de publicar dins son edicien In Octavo, un librilhon consacrat a son projèct menat amé l’escòla de Puebla, au sud de Mexicò. Bèn polidament illustrat, rensenha tanben sus lei lengas parladas au Mexic : castilhan, segur, qu’es aprés a l’escòla Bellevue,  Huichol (dei Mayas) amé lo Náhuatl, e mai cinquanta lengas indianas mens coneissudas.

Capitar a l'escòla per la coneissénça dei minoritats

Sant-Mauront, e mai precisament aqueu Pargue Bellevue, un ensems residenciau monumentau privat bastit per de pès negres mai que lèu siguèt occupat per d’immigrats, provesisse l’escòla quasi a cent dau cent d’escolans venguts de l’immigracien. Li faliá, per luchar còntre la cabussada escolari, un biais de faire fòra dei convenciens abitualas.
 
A l’intrada deis annadas 1990, Vera Tur comencèt per endraiar un projèct, far conéisser leis Indians dau Middle West deis Estats Units d’Americas. Amé l’ajuda d’un cantaire Sioux Oglala, lo regretat Will Wagonburner, aquela mestressa apassionèt seis escolans per aquela cultura en dangier. L’an d’après, èron au mitan dei Planuras americanas dins una resèrva Sioux. Puei, leis escolans indians venguèron a Marselha. De l’estonament recipròc, una dubertura benvenguda toquèt aqueleis escolans, bèn motivats dins son trabalh.
 
Au mes de febrier, siguèron convidadas a Marselha per l’escòla,  per testimoniar de son percors, lei premieras joinetas Sioux rescontradas, que despuei 1994, segur, son devengudas de joineis adultas.

Sur le sentier de Quetzacoatl

C'est le titre du livret qui relate le projet de l'école Bellevue. 48 pages illustrées, à commander (10€ par chèque ordre AMCP + 5 timbres tarif en vigueur) à AMCP c/o Tur 20 rue de Crimée - 13003 Marseille. 

Lundi 15 Avril 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

Marseille la tartuferie a assez duré

MARSEILLE. Etudiant en sciences politiques, Julien Bonnefont a consacré un mémoire au rapport entre urbanisme et population à Marseille au mitan des années 2010. Comme d’autres, il pointait à l’époque les risques induits par un laisser-aller des pouvoirs municipaux quant aux populations modestes de la ville-port.

Marseille la tartuferie a assez duré
Cinq morts à Marseille, et peut être davantage dans les heures et les jours à venir… Les secours sont à pied d’œuvre rue d’Aubagne pour sauver ce qui peut encore l’être après l’effondrement de trois immeubles en plein centre-ville en début de semaine.  


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.