Aquò d'Aqui


            partager partager

Marsactu leva de capitau


MARSEILLE. Repris par ses journalistes en 2015 suite à un dépôt de bilan, ce média web d'investigation marseillais fait entrer Médiapart au capital, tout en confirmant la prééminence de son personnel dans les décisions.



Marsactu leva de capitau
Lo site web d’informaciens pure player Marsactu ditz qu’a capitat son aumentacien de capitau. Aqueu jornau …de jornalistas (ges de capitalista au cap dau media). La còla a reussit a amolonar 121 000€, am’un torn de taula participatiu, bòrd que son premier quaranta quatre de sei legeires qu’an donat entre 500 e 7000€ e seràn desenant proprietàris de 17% dau capitau. An donat dins l’encastre dau nòu dispositiu d’entrepresa solidària, que li faràn economisar d’impòsts. Un autre jornau,  ara prestigiós, Mediapart, intra au capitau, a autor de 12%. Mai au finau, la còla de jornalistas demoràn lei majoritàri dau capitau amé 70%.

Creat per Pèire Boucaud, un ancian dau grope Lagardère, en 2010, Marsactu aviá sempre perdut d’argent. Niel, lo patron de free, intra au capitau, mai en març 2015, lo jornau depausa lo bilanç. La còla repren lo media a la bara dau Tribunau dau Comerci. L’an d’après, aqueu jornau d’investigacien es cambriolat dos còps a-de-rèng, probable en causa de seis activitats. S’es fach una especialitat deis affaires tocant lo clientelisme dins lei Bocas-dau-Ròse.
 

Jeudi 25 Janvier 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.