Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Lo Canada rende legala la venda de canabis


MONTREAL. La vente du canabis est désormais légale mais très encadrée, au Canada. C'est le second pays au monde qui fait ce choix, d'abord pour tarir le marché illégal.



La nuit dernière à Montréal, file d'attente pour l'ouverture de la première boutique dédiée à la vente légale de canabis (photo MD DR)
La nuit dernière à Montréal, file d'attente pour l'ouverture de la première boutique dédiée à la vente légale de canabis (photo MD DR)
La venda dau canabis sota variadei formas es legala au Canada despuei lo 17 octòbre a miejanuech. En renguiera de desenas de personas esperavan la dubertura dei premieras botigas, dau pacific a l’atlantic.

Au Québec Montréal a dubert tres botigas e una a Québec ciutat, una autra a Drummondville. Chasque còp lo monde que l’i esperava èra impressionant. De policiers deguèron contenir la fòga, e filtrar lo monde per tiera de trenta personas.

Lei coas podián durar mai de doas oras, tant chascun voliá èstre entre lei premiers de crompar lo canabis en un jorn que vesián coma « istoric ».

Lo Canada es lo segond país au Monde que legaliza lo cannabis, après lo Honduras. Lo governament federau a destriat de lo faire legau, per d’usatge recreatiu, per agotar lo comèrci illegau que profita au sindicat dau crime, e per evitar la ruina de fòrça monde.

 Dins aqueu país gigantàs, èra pas rara de trobar un unic revendaire per de desenas de kms, que podiá fixar son pretz coma voliá. Zaccharie Nicole, una pratica de Québec, ansin a testimoniat : «  èri en regien e n’aviám qu’un de dealer au vilatge. Me fasiá pagar de pretz de folia ! » Amé lo sistèm legau lei 15 g costaràn aperaquí 100€.

Lo canabis, desenant, serà vist coma l’alcòl au Canada : enebit d’en vendre ai minors de pas manco 18 ans…Mai lo govèrn dau Québec pensa de retardar l’edat legau a 21 ans ; enebit tanben de menar sa veitura après una « tubeta ».

La venda dau canabis serà, coma per l’alcòl, un monopòle d’Estat, am’una societat que s’en cargarà per l’Estat, au Québec la  SQDC (Societat Quebecenca Dau Canabis).

Jeudi 18 Octobre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.