Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Li Gavòtas demoraràn agricòlas


PLAN D'ORGON. Le domaine mené en bio était à vendre. Le paysan voulait s’assurer que son œuvre serait poursuivie. Un jeune agriculteur breton reprendra. Mais pour ce faire, il comptera sur l’épargne solidaire de dizaines de Provençaux, et le soutien pratique de l’association Terres de Liens.



Erci e Natacha volián un domèni per una agricultura diferenta (photo XDR)
Erci e Natacha volián un domèni per una agricultura diferenta (photo XDR)
Sege ectaras d’oliviers e de noguiers au país dau pomier e de la periera , vaquí la mai granda operacion de crompa solidària que baileja Terres de Liens en Provença. Joseta e Rotland Chabàs, ara a la retirada, volián pas laissar si tèrras biò de Plan d’Orgon an un especulator, nimai an un agricultor que facturariá per menar en intensiu.
 
« Avèm adonc assajat de ié trobar un païsan en continuitat. E per ben l’assostar, se siam endraiats dins un projèct de finançament participatiu » que dis  Coline Albin-Fabre, l’encargada de mission de Terres de Liens.
 
Presenta despièi 2010 en Provença, l’associacion se vòu un aparaire dau foncier agricòu, e coma lo dís dis son nom, fai mestier de ligar l’agricultura païsana e li ciutadans. « Lo principi es que nosautres bailejam tot lo trin dau dorsier, per transmetre lo domèni, vèire amé la SAFER, eca …» raconta encara Coline.  « Mai que tot, aquò se fai amé lo sosten de centenas de gènts que vòlon gardar lo foncier agricòla per de decenias. N’avèm besonh ! » mai que de domènis toristics, per l’avenir.

1500 esparnhaires provençaus per aparar la tèrra a facturar

A l’ora d’ara Terres de Liens en Provença pòu comptar sus 1500 esparnhaires, entre 2600 sòcis. Una bèla fòrça.
 
Finalament, amé de joini Bretons que podián pas se crompar un domèni au sieu en biò, la venda es quasi facha… Mai fau trobar un capitau de 380 000 € per la crompa.
 
Aquí Terres de Liens acampa l’esparnha populària, e amé de parts de 103,5€ reünís la gròssa soma. Podètz li portar pèire aquí, e retirar dins un, o dètz ans, vòstre argent, qu’aurà benlèu una briga ganhat de centimes…
 
« Transmetre es pas tant evident, e es pas qu’una question de dardenas , adonc nos fau èstre pròche dau vendèire coma dau crompaire. E lo melhor dins aquel afaire, es que lo monde qu’a donat la man serà sempre a costat dau païsan, jamai isolat, dau moment que garda a sa tèrra sa destinacion biologica, e agricòla ! »
 
Aguetz d’astre , Erci e Natacha, per d’ans e d’ans, a cultivar e gardar a  la tèrra provençala son ròtle de norriguier.
Oliviers biò onte totei fan de pomiers, perqué non ? (photo XDR)
Oliviers biò onte totei fan de pomiers, perqué non ? (photo XDR)

Jeudi 14 Septembre 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.