Aquò d'Aqui


            partager partager

Lei quarantens Rescòntres Occitans de Provença començan


PONT-DU-FOSSE. Nées en 1978 ces Rencontres correspondaient au moment où l’occitanisme parlait à toute la société, et ont évolué vers une large proposition de stages pratiques, animés dans une ambiance conviviale. Elles maintiennent le lien entre occitanistes et attirent toujours des curieux.



La quarantième édition commence dans le Champsaur le 29 juillet (photo MN)
La quarantième édition commence dans le Champsaur le 29 juillet (photo MN)
« Au començament lei Rescòntres prepausavan de matin un cors de lenga, e l’après dinnada de conferéncias. E pas mai. A ben chanjat ! » que nos ditz Ana-Maria Poggio, qu’a vist crebar l’uòu d’aqueu moment de rescòntre entre occitanistas e curiós de l’occitanisme, li a quaranta ans.
 
Lei premiers Rescòntres siguèron organizats en 1978. Dins la còla dei primadiers, li aviá Luciana Porte-Marrou, Guiu Martin, Joan-Miquèu Alliaud, « e ieu li siáu venguda qu’après. Fau comptar tanben amé Felip Martel ».
 
Lei Rescòntres, quarantencas dau nom, se debanaràn entre lo 29 de julhet e lo 3 d’avost, coma l’an passat, dins un centre de vacanças de Pont-du-Fossé, dins Champsaur (05). Segurament, lo ventalh deis activitats prepausadas serà ben mai larg que l’austèr dei primadiers.

L'occitanisme avait une réflexion et un message pour la société quand sont nées les Rescòntres

Ateliers le jour, conférences le soir, et balèti la nuit (photo MN)
Ateliers le jour, conférences le soir, et balèti la nuit (photo MN)
Un talhier de patrimòni ja clafit de monde, d’autrei per dançaires, enamorats dau texte d’òc, curiós de montatge videò…Amé balèti totei lei nuechs, conferéncias, debats…L’ofèrta es ben mai granda a l’ora d’ara que dins leis annadas 70-80. Trobam muma un talhier per acordeonistas fòrças chanuts. Mai siam pasmens luenh dei tres cents sòcis de la debuta. Benlèu perqué en 1978-80 l’occitanisme dins sa diversitat aviá un messatge a mandar a la societat, e li fasiá trespirar sa filosofia : amor de la diversitat, recuperacion culturala, lenga a sauvar,decentralisacion, autonomia, larguesa e paratge…Ara, a l’ora dau liberalisme sensa partatge e de l’Estat tot poderós, l’idèa occitanista s’es afeblida, e lei Rescòntres son mai aquelei d’acostumats que pòdon se retrobar en bèla convivència dins una cultura a viure.
 
Lei Rescòntres son pereu l’istòria d’un nomadisme constrench. « Chasque còp qu’un luec a perdut son abilitacion avem fach Sant-Michèu  » perseguis Ana-Maria Poggio, entre dos temptatives d’organizar lo menjar e lo cochar de quauquei desenas de monde, que vendràn en dos sejorns de chascun tres jorns. An passat de temps en Arle, puei a la fin deis annadas 80 lei vaquí dins leis Aups, au fresc : Castèu-Bevons, La Mota dau Caire, La montanha de Lura, Istremònt, e tot plen d’endrechs segon la possibilitat dau centre, en generau una Colonia de Vacanças. « Es pas tant facile, perqué a chapauc perdon son abilitacion ».

Una particularitat d’aquelei Rescòntres, resta sa facultat a tot organizat eu mume, comprés la cosina, famosa e confiada a la muma còla despuei d’annadas.
 


Jeudi 26 Juillet 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.