Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Le Crédit Agricole participe à la rénovation du Museon Arlaten


ARLES. La réouverture du musée d'ethnographie est prévue pour la fin 2019.



Lors de la signature du partenariat Crédit-Agricole / Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (photo XDR)
Lors de la signature du partenariat Crédit-Agricole / Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (photo XDR)
100 000 € « pour une création numérique multimédia mettant à l’honneur la Provence contemporaine », c’est ce qu’a octroyé la Fondation Crédit Agricole Provence au Museon, actuellement en phase de refonte complète.
 
Le chèque a été remis le 28 novembre dernier à Marseille par Thierry Pomaret, le directeur général du Crédit Agricole Alpes Provence, lors de la signature d’un partenariat avec le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.
 
Lancée en 2009 la rénovation du musée d’ethnographie créé par Frédéric Mistral, a d’abord été contrariée par l’Architecte des Bâtiments de France. Les lieux ne pouvaient être modifiés ainsi que prévu. Le projet a ensuite failli être abandonné avec le changement de majorité départementale en 2014, puis, en septembre 2015 l’actuelle présidente, Martine Vassal, a choisi de financer la continuation des travaux.
 
Ceux-ci devraient permettre une réouverture au public en 2019. Pour Noël. Il faudra six mois environ, auparavant, pour réinstaller les collections. Aujourd’hui en réserve, une partie d’entre elles a subi des opérations importantes de rénovation, à Arles même.
 
La muséographie fera appel au provençal, ce qui était à peine prévu au départ de l’aventure, voici dix ans. Le projet serait de faire entendre la langue, en particulier des extraits d’œuvres, alors que de nombreux cartels d’explications des œuvres seront proposées en langue d’oc, entre autres langues.
 
Une stèle à l’honneur de la littérature d’oc permettra de faire connaître celle-ci dans sa continuité, depuis les troubadours jusqu’à l’époque contemporaine.

Jeudi 30 Novembre 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.