Aquò d'Aqui


            partager partager

La ministre catalane de la culture s’exprime en occitan


BARCELONA. Pour la première fois une ministre catalane s'exprime en occitan en séance plénière au Parlement. La loi reconnait l'occitan aranais comme langue officielle partout en Catalogne.



La conseillère catalane déléguée à la Culture, Laura Borras (photo XDR)
La conseillère catalane déléguée à la Culture, Laura Borras (photo XDR)
« Lafont incarne comme personne la fraternité occitano-catalane ». La Conseillère à la Culture de la Generalitat de Catalunya, Laura Borras, s’est exprimée en occitan aranès lors d’une séance du Parlement, mercredi 6 février, à l’occasion du dixième anniversaire de la disparition de l’universitaire, essayiste et écrivain occitan, penseur de l’occitanisme.
 
Une ministre catalane s’exprimant en occitan lors d’une séance du Parlement, c’était une première.
 
La Generalitat avait créé en 2010 le prix Robèrt Lafont, remis à qui favorise et promeut la langue d’oc en particulier dans la Vall d’Aran, vallée frontalière où environ 5000 habitants pratiquent quotidiennement une forme d’occitan rattachable à l’ensemble gascon.

Récupération culturelle à l'heure des extrêmes droites

La députée (Junts per Cat) aranèse Anna Geli (photo MN)
La députée (Junts per Cat) aranèse Anna Geli (photo MN)
Laura Borras a reconnu à l’intellectuel ce travail « de démocratie et de récupération culturelle, à l’inverse des volontés des Etats européens centralisateurs », ainsi qu’un rôle moral dans la loi catalane qui, depuis 2010 également, donne à l’occitan aranais un caractère d’officialité sur tout le territoire de la Generalitat.
 
La ministre catalane a associé à cet hommage l’écrivain Aranais Jusèp Condò, mort lui en 1919.
 
La députée Aranaise Anna Geli a rappelé de son côté que le Conseil d’Aran, assemblée de gouvernance de la Vallée occitane supprimée au XVII ème siècle par le Royaume d’Espagne, avait été rétabli en 1991 par la Generalitat. Elle a également posé l’enjeu des dispositifs de protection de la diversité pour notre temps. « A l’heure de la montée des extrêmes droites et des politiques centralistes en Europe, les langues minoritaires ont besoin de protection »

Jeudi 7 Février 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.