Aquò d'Aqui


            partager partager

La bièrra provençala pòrta un nom alemand


MARSEILLE. A La Valentine entre Marseille et Aubagne, Heineken vient d’investir dans la production d’une bière qui emploie 134 personnes et « arrose » toute la région.



Au contrari de ce que laissa pensar la reclama d’una bièrra provençala, au nom marselhés sugestiu mai fabricada en Chequia, la vertadiera bièrra marselhesa es Heineken.
 
85% de la bièrra producha en Provença nos vèn de son usina marselhesa, e espandisse aquela produccien dins tota la regien, monte vènde 38,5% de totei lei bièrras crompadas.
 
Vèn de reviscolar son usina de la Valentina, monte de novèus bacins de braçatgi vènon d’èstre agençats. Tres bacins li son ara pausats per un investiment de 2,4M€.
 
Amenaçada de barradura au començament deis annadas 2000, aquela usina, finalament, siguèt reviscolada a chapauc. Li trabalhan 134 emplegats, que vonge siguèron embauchats en 2013. Mai, amé sa filiala França Bevenda Aups Mediterranèia, a Boc-Bel-Er, fa finalament 370 salariats provençaus.
 
L’estrategia d’aquela societat es de luchar, ara, còntra la baissa dei crompas (mens 3% en 2013), fabricant de bièrras de qualitat superiora.
Les cuves de brassage traditionnelles à Marseille (photo XDR)
Les cuves de brassage traditionnelles à Marseille (photo XDR)

Mardi 1 Avril 2014
Michel Neumuller





1.Posté par Soko le 17/04/2014 15:55
Mèfi ! Heineken es pas un nom alemand mai neerlandés !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.