Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

La bacteria tuarèla de l’olivier planta cavilha a Niça


Xylella Fastidiosa a causé la destruction d’une grande partie de l’oliveraie pugliesa, mais s’attaque aussi à la lavande et à d’autres végétaux. Les premiers plants infectés ont été repérés dans la région niçoise. Pur produit de la mondialisation, le problème sera difficile à résoudre.



20 000 oléiculteurs provençaux, dont 5 600 professionnels et 140 moulins seront attentifs à la progression de la "bactérie tueuse", découverte à Nice et Mandelieu (photo MN)
20 000 oléiculteurs provençaux, dont 5 600 professionnels et 140 moulins seront attentifs à la progression de la "bactérie tueuse", découverte à Nice et Mandelieu (photo MN)
Vaquí que l’i siam ! Xylella Fastidiosa s’es pas encara atacada ais oliviers provençaus, mai va farà, de tot segur. La bacteria venguda de California es en trin de fondre tota l’oliveireda dei Polhas, dins lo talon de la bòta italiana.
 
Un insècte, la Cicadela pissarèla, l ’i espandís aquela bacteria que degalha tota una tiera de vegetaus, coma lo romaniu o la lavanda.
 
Avistada per leis autoritats francesas en abriu dins un plant de cafeier importat de la Còsta Rica, via lei País-Bas, es un pur produch de la mondialisacien dau mercat.
 
La Direccien de l’Agricultura e dei Bòscs deis Aups Maritimas vèn tot bèu just de la trobar a Niça e pròche de Mandeluec. Subran lo prefèct a ordonat de cercar totei lei plantas que podián portar la bacteria xylella a cent mètres alentorn de chasque plant pertocat.

Desinfeccien puei crematge … es lo solet mejan ara trobat per alentir l’espandiment d’aquela catastròfa, que degun vei encara ben coma la restancar .
 
La prefectura ditz bèn que « velha a adoptar de mesuras proporcionadas per pas destabilisar sensa resons la produccien dei plantoliers  » dins una regien onte l’agricultura es premier aquela de l’orticultura.

Tròp bèn espandida per èstre restancada

La Cicadelle Pisseuse, disséminée partout, de Tahiti à Nice, par le commerce mondial des plantes (photo XDR)
La Cicadelle Pisseuse, disséminée partout, de Tahiti à Nice, par le commerce mondial des plantes (photo XDR)
Una precaucien verbala qu’es pas dicha per ren. A l’ora d’ara, leis autoritats italianas, esfraiadas per l’espandiment rapide de l’epidemia, an previst de fondre de miliens de plantas sus 90 000 ectaras. La prescripcien li vèn de l’Unien Europenca, mai lèsta a pagar - un pauc! - de plans eficaç. Per l’ora vèn de faire un chèc d’un milien d’€uròs.
 
« A tròp bèn plantat cavilha , la bacteria, au nòstre per qu’esperessiam la destrurre lèu » contesta dejà Donato Boscia, que baileja lo Despartament de Virologia dau Centre de Recèrca, l’Istituto de la Protezione Sostenibile delle Piante de Bari.  Conselha puslèu de limitar lo trafic dei plantas, via lei plantoliers leis abarbadors , especialament aqueu deis oliviers.
 
Tre lo mes d’abriu, lo governament francés aviá enebit l’importacien de plants venguts dei regiens italianas ja infectadas.
 
Amé 21 000 tonas d’olivas produchas sus 17 000 ectaras, la produccien occitana, catalana dau Nòrd e còrsa seriá leu espotida au nòstre. Se l’olivier es un aubre mitic a la simbolica fòrta que mai que d’un sonha per plaser, fa quand mume viure 5600 oliaires ren qu’en Provença, onte, amé 15 000 amators, se  gardam 140 molins.
 
L’eradicacien l’i seriá segur un desastre, afectiu e economic.

Article écrit avec les suggestions lexicales d'Alain Barthélemy.

Lundi 26 Octobre 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Denis Roux le 31/10/2015 14:28
Curios que lo buletin de l'AFIDOL que vène juste de legir aqueste dissate de matin n'en parle pas... De tot biais dèu èstre una soca que s'ataca pas a l'olivier.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.