Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

La Cambra Francesa de Barcelona compren lo Referendum catalan dau 25 de novèmbre

La Chambre française représente 450 entreprises


BARCELONA. L’organisme consulaire est présent en Catalogne depuis 1883 et son président dit comprendre le sentiment des Catalans, dont les axes stratégiques de développement seraient négligés par l’Espagne.



Philippe Saman. Le président de la CFCIB envisage la perspective d'une indépendance catalane sans anxiété (photo XDR)
Philippe Saman. Le président de la CFCIB envisage la perspective d'une indépendance catalane sans anxiété (photo XDR)
La Cambra Francesa de Comerç e d’Industria de Barcelona li fa pas paur una possibla independéncia de la Catalonha. Representa 450 entrepressas.
 
Felip Saman, son president, entrevistat per lo site web econostrum.info, compren, segur, que leis enjuecs dau referendum qu’organisarà la Catalonha lo 25 de novèmbre, «  pòdon aver de mau per lei comprendre en França, estènt que siam un païs fòrça jacobin, francament centralisaire. Mai problematic es la non compreneson de Madrid… e que s’en garça dau sentiment independentista catalan. »
 
Aquel òme pènsa qu’un « chanjament institucionau en Catalonha modificariá pas au fons lei règlas dau juec per leis entrepressas francesas qu’an plantat cavilha aquí ».

Es pas acceptable de negligir l'aisse mediterranèu

Alòr que lo jornalista li demanda se lei volontats independentistas son pertinentas d’un biais economic, Felip Saman respònde qu’aquelei « se pòdon comprendre. Es pron de l’exèmple dau corredor mediterranean (feroviàri, ndlr) que la nòstra Cambra de comerç milita en sa favor. Fau saupre qu’entre Algesiras, en plen sud d’Espanha, e la frontiera francesa, se produse aperaquí 60% dau PIB espanhòu, e mai se consideram lo comèrci exterior. »
 
E perseguís.  « Dins un païs coma l’Espanha, amé lo malhum feroviàri de granda velocitat lo mai recent d’Euròpa, es pas acceptable de negligir aquel aisse  ». D’autant mai, que ditz, que lo pòrt de Barcelona li es pas religat. Per eu, l’exèmple « justifica plenament lei revendicacions d’aquelei que vòlon una mai granda autonomia, perqué non l’independéncia ».
Le premier port méditerranéen d'Espagne ne reçoit pas le concours de l'Etat pour être relié au réseau ferroviaire à grande vitesse (photo MN)
Le premier port méditerranéen d'Espagne ne reçoit pas le concours de l'Etat pour être relié au réseau ferroviaire à grande vitesse (photo MN)

Dimanche 18 Novembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.