Aquò d'Aqui


            partager partager

La « Bòna annada » de l’Agence provençale de l’Environnement






La « Bòna annada » de l’Agence provençale de l’Environnement
La carte de vœux 2016 de l’Agence Régionale Pour l’Environnement (Arpe Paca) fait appel à la langue occitane.
 
L’Arpe, une agence publique qui regroupe la Région Provence Alpes Côte d’Azur et les six Départements qui la composent, favorise la prise en compte des politiques de développement soutenable, en particulier des communes rurales.
 
Observatoire de la Biodiversité, soutien aux Agendas 21 communaux, techniques alternatives de traitement des déchets, d’épuration de l’eau, de protection des espèces menacées, de définition d’une zone d’activités…on ne compte plus les compétences de la cinquantaine d’agents qui, souvent, jouent le rôle de conseil aux communes. Quand celles-ci doivent se préparer à passer un marché public, elles apprécient de pouvoir trouver un conseil, aiguisé mais non intéressé.

Pour cette agence, le recours à la langue régionale fait partie d'un éventail d'actions d'innovation territoriale.
 
L’Arpe, qui favorise l’apprentissage du provençal par ses agents, poursuit une politique d’affichage bilingue, et bi graphique. Les programmes européens LIFE de protection de la vipère d’Orsini ou de la tortue d’Hermann qu’elle a porté, ont donné lieu à des brochures et des outils de communication déclinés en langue d’oc, en graphie classique comme en mistralien. En 2012, elle a largement fait place à la langue régionale dans un colloque consacré, à Marseille, aux relations entre culture et développement durable.

Au nombre des actions de l'Arpe favorisant la présence de la langue régionale, il faut également souligner que celle-ci est partenaire d'Aquò d'Aquí, qui soutient ses actions.

Dimanche 24 Janvier 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Laurenç le 24/01/2016 15:54 (depuis mobile)
Òsca!
E bòna annada! Bòna annaa!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.