Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

La « Bòna annada » de l’Agence provençale de l’Environnement






La « Bòna annada » de l’Agence provençale de l’Environnement
La carte de vœux 2016 de l’Agence Régionale Pour l’Environnement (Arpe Paca) fait appel à la langue occitane.
 
L’Arpe, une agence publique qui regroupe la Région Provence Alpes Côte d’Azur et les six Départements qui la composent, favorise la prise en compte des politiques de développement soutenable, en particulier des communes rurales.
 
Observatoire de la Biodiversité, soutien aux Agendas 21 communaux, techniques alternatives de traitement des déchets, d’épuration de l’eau, de protection des espèces menacées, de définition d’une zone d’activités…on ne compte plus les compétences de la cinquantaine d’agents qui, souvent, jouent le rôle de conseil aux communes. Quand celles-ci doivent se préparer à passer un marché public, elles apprécient de pouvoir trouver un conseil, aiguisé mais non intéressé.

Pour cette agence, le recours à la langue régionale fait partie d'un éventail d'actions d'innovation territoriale.
 
L’Arpe, qui favorise l’apprentissage du provençal par ses agents, poursuit une politique d’affichage bilingue, et bi graphique. Les programmes européens LIFE de protection de la vipère d’Orsini ou de la tortue d’Hermann qu’elle a porté, ont donné lieu à des brochures et des outils de communication déclinés en langue d’oc, en graphie classique comme en mistralien. En 2012, elle a largement fait place à la langue régionale dans un colloque consacré, à Marseille, aux relations entre culture et développement durable.

Au nombre des actions de l'Arpe favorisant la présence de la langue régionale, il faut également souligner que celle-ci est partenaire d'Aquò d'Aquí, qui soutient ses actions.

Dimanche 24 Janvier 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Laurenç le 24/01/2016 15:54 (depuis mobile)
Òsca!
E bòna annada! Bòna annaa!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.