Aquò d'Aqui








L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne

Ni les Etats Européens ni l'Union Européenne ne disent fermement à l'Espagne qu'elle criminalise l'opinion démocratique. Que l'UE donne de la voix et défende ses valeurs face à un de ses membres, ou qu'elle admette qu'elle a perdu tout crédit politique.

Les lourdes peines que les juges espagnols ont infligé aux élus du Parlement Catalan et aux présidents d’Omnium Cultural et de l’Assemblée Nationale Catalane ne correspondent à aucun crime. Organiser un référendum pour l’autodétermination, poussé par la population elle-même et auquel se rendent près de trois millions de citoyens, soit une majorité d’électeurs, ne peut être un délit, mais une action qui honore les démocrates qui l’ont permise.

L'Union Européenne à l'épreuve de la Catalogne






            partager partager

L’oulivié que mouere jamai


Le grand gel de 1956 a fait reculer la culture de l’olivier, jusqu’à ce qu’on se souvienne qu’il fait une huile propice à la santé. Alors on s’est aperçu que les arbres n’étaient pas morts. On en a même trouvé plus au nord qu’on ne pensait.



Ero en Febrié de 1956 e dins la journado avié fa dous-len, ém’uno quingenado de degra, qué ! Mai, piei, dins la niue, ta temperaturo s’es abaissado a mens douge degra. L’acipado termico fuguè talo que tout gelavo.
 

Fau dire qu’émé lo tèmps dous, la sèvo s’èro mountado dins leis aubre, e es èlo que gelavo. Ansin fuguè destrussido la partido aerenco deis oulivié, soun pèd e si branco. Mai lei racino, èlei, fuguèroun pas toucado. Es per acò que troban dins leis oulivedo d’uei de trounc que soun en verita de rejit d’ancian oulivié que nous donon aro d’aubre que tenon si cincanto an.
 

Pasmens mai que mai d’ouleïcultour an abandouna lou mestié après 1956, e lou tempèri fuguè pas ecologi nimai souciau, que an pulèu trabaia la vigno. Se trobo qu’aro li gens mostron d’interès per l’òli d’olivo e es per acò que nòstreis agricultour se tornon de nóu vers l’oulivié. Se parlo ara de regime cretés, e sabèn que l’òli es tras que bon per la santa, per lo peu, leis ounglo, lou ten de la pèu e per viure vièi.

Increvable l’olivier ! le gel ne le tue pas complètement.
Increvable l’olivier ! le gel ne le tue pas complètement.

La frontière recule vers le nord

Fau saupre qu’en Franço, se counsoumo dès cóup mai d’òli d’oliva que ço que n’en prouduèn. L’essenciau nous vèn de Grèço, d’Espagna, d’Africo dóu Nord e d’Italio. Coumo es raro e car, de prouprietari an reviscoula seis óuliveto per se faire uno prouduccioun d’òli a l’oustau.

 

L’oulivié, coumo creba màncou pas quand gèlo, se dis qu’es un aubre eternau. E mai, i a quauqueis annado, n’an trouba dins leis Aup, ço qu’es pas de crèire ! d’efèt, avian toujour creigu que l’oulivié venié pas au nord de Sisteroun ; pasmens après un encèndi, en 2004, n’en troubèron lei fourestié, dins uno vau procho de Laragno. E mai seis gèno soun estudia per veire se sarié pas poussible de trouba uno meno d’oulivié que resistarié au fre. Va saupre se deman poudran pas crèisse au Groenland…


Samedi 18 Septembre 2010
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí d'octobre arrive
Dison que...

Tarabast

Les affrontements entre policiers et manifestants en Catalogne sont nommés par les médias par l’équivalent de “chahut”. Mais derrière un mot c'est un monde complexe qui se dévoile...

A l’ora que s’acaran policiers e manifestants catalans, que s’acarnan lei governants espanhòus a afèblir lei drets d’aqueu país qu’a votat lo 17 d’octòbre de 2017 per son independència, la paraula que s’impausa pertot, dins lei medias dau Principat, es “Aldarulls”.

Tarabast


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.