Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

L'enseignement du catalan attire les étudiants d'Aix-Marseille


AIX-EN-PROVENCE. Le catalan est une option que les étudiants d'espagnols ne dédaignent pas à Aix Marseille Universités. Le fait que la langue soit vivante et la possibilité d'un Erasmus à Barcelona les attirent dans un cursus à l'enseignement ludique.



Enseigné depuis de nombreuses années à Aix Marseille Universités, au sein du Département d'Etudes Hispaniques, le catalan bénéficie d'un enseignement ludique, basé sur la conversation et les sujets actuels de société.

"Nous essayons de proposer un enseignement dynamique, c'est peut-être pourquoi cela se passe bien" pense Marc Colell, un des enseignants qui animent cette option, répartie sur six niveaux, de l'initiation à la confirmation.

Ce jour-là, on parle des réseaux sociaux et de l'attitude à tenir en public quand on doit mener une conversation sur son téléphone mobile dans la rue. Les situations reproduites dans la salle de cours entraînent vite le fou rire, "On n'a pas le temps de s'ennuyer malgré les trois heures de ce cours; c'est très interactif" commente une étudiante.

45 étudiants avaient choisi d'apprendre le catalan en septembre 2014, certains cours ayant lieu à Aix, d'autres à Marseille. C'est un effectif qui se maintiendra probablement au second semestre de l'année universitaire, qui s'ouvre ce 19 janvier.

"C'est intéressant de constater que l'apprentissage du catalan, une langue régionale, reste vif parce que la langue est parlée dans la rue. C'est dommage de perdre cette capacité, comme je le crains, l'a perdue le provençal" regrette Tania.

Pour cette grande étudiante brune, l'apprentissage du catalan s'est joué contre celui du portugais et du latin. "Je veux préparer l'agrégation d'espagnol, et j'avais le choix entre les trois options. Au fond, mon choix a tenu à peu de choses : la sonorité du catalan m'a plu ! puis j'ai pensé que c'était une langue d'Espagne. Alors, il y avait une logique..."

 

Plus de curieux intéressés que de Catalans d'origine

"Nos étudiants sont parfois des Catalans, plutôt du Nord, français, et certains sont d'origine catalane, dont les grands-parents ont pu se réfugier ici après la guerre civile espagnole" souligne Marc Colell.  Ceux-là sont sensibilisés et veulent garder le contact culturel. " Mais le plus souvent les étudiants cherchent à découvrir la langue, et envisagent un séjour à Barcelone, qui les attire".

C'est le cas d'une autre étudiante. "Si je le peux je tenterai un séjour Erasmus l'an prochain à Barcelone" prévoit-elle. "C'est une ville où valoriser et notre apprentissage du castillan, et notre enseignement du catalan".
 
Six niveaux d'enseignement sont proposés (photo MN)
Six niveaux d'enseignement sont proposés (photo MN)

Dimanche 18 Janvier 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Patric Sauzet le 22/01/2015 14:18
E l'ensenhament de l'occitan o del provençal se volètz, ont n'es as Ais de Provença?
Es dins l'ofèrta de lenga de l'universitat solament ?
mas es plan evidentament que lo catalan s'ensenhe !
P

2.Posté par SPORTIELLO le 05/10/2016 20:20
BONJOUR

VOS COURS DE CATALAN SONT ILS OUVERTS AU NON ETUDIANT ;

EXISTENT ILS DES COURS A MARSEILLE ; MERCI DE VOTRE REPONSE ET

DE L APPRENTISSAGE DE CETTE LANGUE CORDIALEMENT

3.Posté par Michel Neumuller le 05/10/2016 20:50
Normalement une inscription payante à l'université est demandée, comme auditeur libre, mais voyez avec les enseignants eux-mêmes.

A Marseille, le Ceucle Català propose des cours dans un cadre associatif http://cercle-catala-marsella.flog.cat/

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possiblité, enfin débarassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.