Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

L'enseignement du catalan attire les étudiants d'Aix-Marseille


AIX-EN-PROVENCE. Le catalan est une option que les étudiants d'espagnols ne dédaignent pas à Aix Marseille Universités. Le fait que la langue soit vivante et la possibilité d'un Erasmus à Barcelona les attirent dans un cursus à l'enseignement ludique.



Enseigné depuis de nombreuses années à Aix Marseille Universités, au sein du Département d'Etudes Hispaniques, le catalan bénéficie d'un enseignement ludique, basé sur la conversation et les sujets actuels de société.

"Nous essayons de proposer un enseignement dynamique, c'est peut-être pourquoi cela se passe bien" pense Marc Colell, un des enseignants qui animent cette option, répartie sur six niveaux, de l'initiation à la confirmation.

Ce jour-là, on parle des réseaux sociaux et de l'attitude à tenir en public quand on doit mener une conversation sur son téléphone mobile dans la rue. Les situations reproduites dans la salle de cours entraînent vite le fou rire, "On n'a pas le temps de s'ennuyer malgré les trois heures de ce cours; c'est très interactif" commente une étudiante.

45 étudiants avaient choisi d'apprendre le catalan en septembre 2014, certains cours ayant lieu à Aix, d'autres à Marseille. C'est un effectif qui se maintiendra probablement au second semestre de l'année universitaire, qui s'ouvre ce 19 janvier.

"C'est intéressant de constater que l'apprentissage du catalan, une langue régionale, reste vif parce que la langue est parlée dans la rue. C'est dommage de perdre cette capacité, comme je le crains, l'a perdue le provençal" regrette Tania.

Pour cette grande étudiante brune, l'apprentissage du catalan s'est joué contre celui du portugais et du latin. "Je veux préparer l'agrégation d'espagnol, et j'avais le choix entre les trois options. Au fond, mon choix a tenu à peu de choses : la sonorité du catalan m'a plu ! puis j'ai pensé que c'était une langue d'Espagne. Alors, il y avait une logique..."

 

Plus de curieux intéressés que de Catalans d'origine

"Nos étudiants sont parfois des Catalans, plutôt du Nord, français, et certains sont d'origine catalane, dont les grands-parents ont pu se réfugier ici après la guerre civile espagnole" souligne Marc Colell.  Ceux-là sont sensibilisés et veulent garder le contact culturel. " Mais le plus souvent les étudiants cherchent à découvrir la langue, et envisagent un séjour à Barcelone, qui les attire".

C'est le cas d'une autre étudiante. "Si je le peux je tenterai un séjour Erasmus l'an prochain à Barcelone" prévoit-elle. "C'est une ville où valoriser et notre apprentissage du castillan, et notre enseignement du catalan".
 
Six niveaux d'enseignement sont proposés (photo MN)
Six niveaux d'enseignement sont proposés (photo MN)

Dimanche 18 Janvier 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Patric Sauzet le 22/01/2015 14:18
E l'ensenhament de l'occitan o del provençal se volètz, ont n'es as Ais de Provença?
Es dins l'ofèrta de lenga de l'universitat solament ?
mas es plan evidentament que lo catalan s'ensenhe !
P

2.Posté par SPORTIELLO le 05/10/2016 20:20
BONJOUR

VOS COURS DE CATALAN SONT ILS OUVERTS AU NON ETUDIANT ;

EXISTENT ILS DES COURS A MARSEILLE ; MERCI DE VOTRE REPONSE ET

DE L APPRENTISSAGE DE CETTE LANGUE CORDIALEMENT

3.Posté par Michel Neumuller le 05/10/2016 20:50
Normalement une inscription payante à l'université est demandée, comme auditeur libre, mais voyez avec les enseignants eux-mêmes.

A Marseille, le Ceucle Català propose des cours dans un cadre associatif http://cercle-catala-marsella.flog.cat/

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.