Aquò d'Aqui


            partager partager

L’auciprès que se planto e se fa vèire


Le Creddo de Graveson profite de l’exposition du Musée Chabaud pour proposer des toiles de Lelée consacrées au thème du Cyprès, et en profite pour proposer un choix d’œuvres picturales et littéraires jusqu’à la fin de l’été.



illustration de Lelée pour Louange du cyprès de Gabriel Boissy (1928)
illustration de Lelée pour Louange du cyprès de Gabriel Boissy (1928)
A coustat de la mostro counsacrado au pintre Léo Lelée pèr lou Musèu Auguste Chabaud fin qu’à la fin de l’estiéu, sarié daumage de pas ana furna dins li loucau dóu Creddo, a dous jit de pèiro dóu Musèu.
 
Pamens es pas tant facho pèr moustra l’obro de Lelée, aquel artisto de trìo, ben de soun tèms, qu’a despareigu fa setanto an, que de nous congousta emé d’obro que fan tout vèire o legi sus l’auciprès.
 
« En verita s’erian mes en tèsto de prepara uno espausicioun sus lou libre de Gabriéu Boissy, Louange du cyprès » (Illustra en 1928 per Léo Lelée) que nous dis Miquèu Bouisson, dóu Creddo. « Pièi i’avié tant de doucumen que se sian dit que poudian n’en fa vèire mai, e avèn sourti li libre que nous parlavon d’aquel aubre, simbole mage de Prouvènço ».
 
Emé li telo de Lelée, vaqui adounc lis obro de Mistral o Delavouët, Galtier, Moucadel o Durand, en lengo nosto, que vènon a l’ajudo di tèlo de Chabaud e de Lelée sus aqueu tèmo.
 
 
L’auciprès, aquéu de leva devers lou cèu que rènd mai eisado la mountado dis amo despièi li cementèri, semblo tambèn de longo, quand es en renguiero, mena de counversacioun chuchutejanto emé si fraire…  « E noun soulamen au nostre, mai encaro tout alentour de la Mediterragno  ounte sistematicamen, es un simbole de reneissènço » soutoligno Miquèu Bouisson.
 
Avès que fin qu’à la fin d’estiéu per vous n’en rèndre comte au Centre de Rescontre, d'Estudi e de Difusioun d'Oc.

Lire aussi : Léo Lelée, pintre mouderne di tradicioun

Mercredi 1 Février 2017
Michel Neumuller





1.Posté par Lo raiòu le 20/02/2017 23:17
Siái preissat d'anar la vistalhar quela mòstra de pintura. Francament !
Atrape que i a dinc l'expression artistica actuala, en cò nòstre e despuèi bèl briu, una gròssa manca d'artistas "identitaris", pastats de cultura e d'ambient nòstres ; sustot d'artistas que capitèsson de ne'n sortir una representacion... "emparaulada" per l'anma d'aicí o d'enquicòm mai, modèrna e pertocanta.
N'ai agut vist tant e mai de "pintura dau dimenche" de la mena carta postala e que finalament vos remanda pas grand causa, que fai pas que reprodurre aquò vist sens o sublimar.

Vos promete, Mossur Lelée, que drandalharai pas per davalar de mas Cevenas, passar Ròse e tirar devèrs Graveson. Lai sarai per me congostar de vòstra òbra e profichar de visitar lo caire !
Un còp mai dinc lo periòde modèrne, aquò's l'Autre, l'estrangièr novèl vengut o ben l'estrangièr a sa cultura d'origina mès "reviscolat", que sap faire siuna nòstra cultura e siune nòstre paisatge per nos lo radurre encara pus poetic e animat, per lo faire art de viure e leiçon de vida chasca fes renovelada.
Aquí la pròva qu'avèm quicòm d'ofrir a totes los enfants dau País d'Òc : una anma viva dinc un país assumit a tot nivèl : lo pus bèl eiretatge !

Chasca lenga e sa cultura an quicòm d'essenciau perque son l'expression d'un morcèl de vida e que tenon quicòm de trasmetre sus la tèrra onte La Vida a volgut qu'espeliguèsson un jorn.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.