Aquò d'Aqui


            partager partager

L’Amap dóu disque d’Arle crèbo l’iòu


L’idée est, avec cette association pour le maintien d’un disquaire de proximité, de considérer la compétence culturelle comme aussi nécessaire que celle d’un boulanger ou d’un épicier à un public de proximité.



eja vous avian parla de l’Amap dóu disque d’Arle. Aro es facho. E 165 Arlaten e àutri de l’encountrado, « mai tamben d’àutris endré en Franço que nous an couneissu em’internet » que nous dis Amor Flores, lou president de l’Assouciacioun per lou Mantèn en Arle dóu Disquàri de Proussimita.  
 
Aquéu disquàri es Joan Colomina. Aro fa quinge an que meno lou pichoun magasin de disque de la carriero Réattu, e es verai que lou mounde intro dins aquelo espiçarié fino de la culturo. Lou disquàri, causo raro à l’ouro d’aro, pòu parla en couneissenço de touto meno de musico, e counèis lis autour loucau coumo se n’èro lou paire. Es que deja vend si disque dins un sistèmo de « musico equitablo » : sèns l’etapo dóu distributour, pago adounco mai de la mita dóu pres de vendo a l’artisto, qu’avié counseia au moumen delicat de l’adoubamen de soun obro.
 
 Sian en plen dins l’ecounoumìo soucialo em’aquelo iniciativo. Lou principe de l’Amadip es que chasque sòci s’engage de croumpa de disque chasco annado, segound un ritme que decido. Es tout parié qu’em’uno banasto païsano d’Amap, leva qu’aqui i a ges de proudutour.
Autour du couple de disquaires une équipe associative a adapté l'innovation sociale des Amap (photo MN)
Autour du couple de disquaires une équipe associative a adapté l'innovation sociale des Amap (photo MN)

A la fin de l’annado passado, Joan Colomina, pertouca per lou telecargamen de disque que despièi d’annado demenis li vendo de soun magasin, aviso quàuquis-uno de si pratico de la barraduro envisajado de soun coumerce, que sa chifro d’afaire s’amermo pau à cha pau. N’i a quàuquis-un que decidon de reagi.
 
 « Ero uno decisioun propro à manteni lou disquàri au nostre, soun emplé e sa coumpetènci, mai tamben touto uno sequèlo d’ativita que se menon aro » ajusto Amor Flores, un ensignaire retira e musicoufile. Es d’aqui, es verai, qu’es naissu fa sege an lou festivau Convivència, que mesclo musico dins li carriero e debat de soucieta.
 
 Uno assemblado, en febrié, acampè mai de seissanto Arlaten, pièi tres cent quaranto proumetien de s’engaja per un an. Dous mes après, es deja la mita qu’an counfirma. Fau aro espera lis àutri, per vèire se lou magasin mé touto la boulegadisso culturalo qu’entrino au païs poudra subreviéure…
 
Amadip, tel. 04 90 96 59 93 et amadip@laposte.net

Mardi 3 Juillet 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.