Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Fuecs de còlas plenas d’ostaus


La violence des incendies de l’été, l’impossibilité de les stopper, interrogent la stratégie : tout pour la lutte, ou beaucoup pour la prévention ?



Saint Cannat, villa sinistrée le 15 juillet au Chemin à la mer (photo MN)
Saint Cannat, villa sinistrée le 15 juillet au Chemin à la mer (photo MN)
Sembla indecent. A l’Est una villa tota blanca amé sa piscina blava. A l’oest una autra que garda sa tepa ben vèrda. Au nòrd tres estrucis, subrevivents d’un noirrigatge, còrron entre lei socas negras. Dau Camin a la Mar, lei pins son negres tanben, e lei rores pereu, levat de quauquei brancas qu’afichan un vèrd impossible. Negre encara tot lo bòsc, amé seis aubres dreiçats, ai ruscas de tencha. Aquí lo fuec a fach que passar, sautar lei villas, cremar lei pins a la surfàcia, vertadier fuec d’esséncias, a volat a granda velocitat per acabar sus una vinha.
 
Au mitan, l’unica  victima, ai muralhas sensa fenestras, e sensa teulissa, onte Natalia e sei gents vènon trepejar lei teules que, ara, fan tapís. E esperar l’arquitècte. L’ancian cabanon ara villa fonduda a pas suportat d’èstre tant pròche dau polit bòsc dau vesin. Natalia lèva lo braç per far veire lo molon de troncs negres. Lo mistrau l’i a butat lei flamas amé tant de violença que lei fustas ne’n an cremat d’un còp.
 
« Ara fau veire se lo prefèct vòudrà ben signar lo permés de bastir ». Seriá pecat de laissar totei leis ostaus alentorn, e de sacrifiar aquela, mai…

A Sant-Canat, lo 15 de julhet, lo fuec a manjat en ren de temps tota la pineda. 750 ectaras, amé de pompiers qu’an poscut lo restancar qu’en s’apielant sus tres ectaras de vinhas, ara rabinadas. Aqueleis AOP d’Ais te faràn de vin cuech en 2017 !
 
Quauquei jorns puei, es a l’adrech dau Leberon, a La Bastidona, que lei flamas desboscaràn net sus 1300 ectaras. Un fuec de 19 kms de relarg que ren podrà aplantar, levat de Durença. Ara, quau rotla entre Peiròlas e lo Pont Mirabèu,  pòu mirar, a man gaucha, l’espectacle terrible d’una Provença de cèndre. Aquí li a agut jusc’a sièis-cents pompiers a luchar, escagassats, fonduts, de badas.
 
Encara lei 19 e 20 d’avost l’incèndi a cremat 250 ectaras de bòscs « en relarg residenciau », ditz la radiò, a Carnós, onte de gents siguèron evacuats, e lo trafic dau camin de fèrre borrolat.
 
Amé lei quauquei dètz mila ectaras qu’an cremat en julhet e au començament d’avost entre País Niçard, Corsega e Provença de la riba de mar, vaquí l’unica rason de se felicitar : li a agut degun mòrt, e aquò ten dau miracle. Lei Canadairs, bombardiers d’aiga, son alassats per leis ans e lei missiens, mume se se ditz que podràn tenir encara quatre o cinc ans. Lei Trackers, elei, son bòns per lo degalh

Notre enquête dans sa version complète, avec le glossaire des mots occitan, est disponible intégralement pour les abonnés du mensuel Aquò d'Aquí,, publié début septembre. Une occasion de vous abonner dès maintenant, et de soutenir la presse d'expression occitane.

Mercredi 23 Août 2017
Michel Neumuller




1.Posté par Lions Edmond le 24/08/2017 21:07
Per aquelli que bouton lou fiò, podé pas dire ço que pense...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.