Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Fuecs de còlas plenas d’ostaus


La violence des incendies de l’été, l’impossibilité de les stopper, interrogent la stratégie : tout pour la lutte, ou beaucoup pour la prévention ?



Saint Cannat, villa sinistrée le 15 juillet au Chemin à la mer (photo MN)
Saint Cannat, villa sinistrée le 15 juillet au Chemin à la mer (photo MN)
Sembla indecent. A l’Est una villa tota blanca amé sa piscina blava. A l’oest una autra que garda sa tepa ben vèrda. Au nòrd tres estrucis, subrevivents d’un noirrigatge, còrron entre lei socas negras. Dau Camin a la Mar, lei pins son negres tanben, e lei rores pereu, levat de quauquei brancas qu’afichan un vèrd impossible. Negre encara tot lo bòsc, amé seis aubres dreiçats, ai ruscas de tencha. Aquí lo fuec a fach que passar, sautar lei villas, cremar lei pins a la surfàcia, vertadier fuec d’esséncias, a volat a granda velocitat per acabar sus una vinha.
 
Au mitan, l’unica  victima, ai muralhas sensa fenestras, e sensa teulissa, onte Natalia e sei gents vènon trepejar lei teules que, ara, fan tapís. E esperar l’arquitècte. L’ancian cabanon ara villa fonduda a pas suportat d’èstre tant pròche dau polit bòsc dau vesin. Natalia lèva lo braç per far veire lo molon de troncs negres. Lo mistrau l’i a butat lei flamas amé tant de violença que lei fustas ne’n an cremat d’un còp.
 
« Ara fau veire se lo prefèct vòudrà ben signar lo permés de bastir ». Seriá pecat de laissar totei leis ostaus alentorn, e de sacrifiar aquela, mai…

A Sant-Canat, lo 15 de julhet, lo fuec a manjat en ren de temps tota la pineda. 750 ectaras, amé de pompiers qu’an poscut lo restancar qu’en s’apielant sus tres ectaras de vinhas, ara rabinadas. Aqueleis AOP d’Ais te faràn de vin cuech en 2017 !
 
Quauquei jorns puei, es a l’adrech dau Leberon, a La Bastidona, que lei flamas desboscaràn net sus 1300 ectaras. Un fuec de 19 kms de relarg que ren podrà aplantar, levat de Durença. Ara, quau rotla entre Peiròlas e lo Pont Mirabèu,  pòu mirar, a man gaucha, l’espectacle terrible d’una Provença de cèndre. Aquí li a agut jusc’a sièis-cents pompiers a luchar, escagassats, fonduts, de badas.
 
Encara lei 19 e 20 d’avost l’incèndi a cremat 250 ectaras de bòscs « en relarg residenciau », ditz la radiò, a Carnós, onte de gents siguèron evacuats, e lo trafic dau camin de fèrre borrolat.
 
Amé lei quauquei dètz mila ectaras qu’an cremat en julhet e au començament d’avost entre País Niçard, Corsega e Provença de la riba de mar, vaquí l’unica rason de se felicitar : li a agut degun mòrt, e aquò ten dau miracle. Lei Canadairs, bombardiers d’aiga, son alassats per leis ans e lei missiens, mume se se ditz que podràn tenir encara quatre o cinc ans. Lei Trackers, elei, son bòns per lo degalh

Notre enquête dans sa version complète, avec le glossaire des mots occitan, est disponible intégralement pour les abonnés du mensuel Aquò d'Aquí,, publié début septembre. Une occasion de vous abonner dès maintenant, et de soutenir la presse d'expression occitane.

Mercredi 23 Août 2017
Michel Neumuller




1.Posté par Lions Edmond le 24/08/2017 21:07
Per aquelli que bouton lou fiò, podé pas dire ço que pense...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.