Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Flambèu catalan


Les élections catalanes du 21 décembre ont à nouveau montré que la moitié de la population souhaite la République et le divorce avec l'Espagne. Elles signent la déroute de la catastrophique gestion de crise du pouvoir espagnol. Elles interrogent enfin tous les Européens sur la qualité de leurs propres démocraties.



Adonc vaquí l’ora dei resultats. E de se dire : « tot aquò per aquò !? ».

La qualité de la démocratie catalane devrait interroger tous les Européens

Li a encara tres mes, lo Parlament Catalan aviá una majoritat de deputats republicans, e après l’escrutinh dau 21 de decembre, l’a sempre. Era de 47,5% dei votz, e l’es encara.

L’anti-republicanisme èra d’aperaquí 40% e l’es encara, mai am’una redistribucien : a drecha, lo Partit Popular de Xavier Albiol a fondut, e sei votz son anadas engraissar la formacion d’ultra-drecha Ciutadans.

Lo PSC, lei socialistas catalans, an segur jogat sa particien, e an poscut ganhar un pichon sèti, pas mai. Son pas lei favorits d’aquelei que vòlon d’una Catalonha sempre espanhòla.
 
E leis alternatius, amics de Monsur Mélanchon en França, Podem, que se disián per l’eleccien "Catalonha en Comú" acampan encara mens de sètis qu’aperavans.
 
La soleta vertadiera noveutat, es que la participacien a la votacien, a passat de 75 a quasi 83% dei electors. Es aquí la vertadiera noveutat, lo fach que marca aquela eleccien que lei Republicans ne’n volián pas, e qu’an ganhat. Lo monde en Catalonha se preocupa deis elecciens coma degun en Euròpa.
 
Es aquò que nos fau vèire. Lo monde en Catalonha, la democracia sabon ce qu’es. Un Macron elegit finalament amé 23% e un Rajoy amé 24% (am’una partida en frauda), o una Merkel amé 30% en Euròpa, veson benlèu pas d’un agach seren aqueu ponch sus la carta, onte se tracta de considerar que la democracia es LO sistèma.
 
Vaquí un país onte la mitat de la populacien saup s’entendre sus un projèct de societat, despuei l’extrèma gaucha fins qu’au centre-drech. Es benlèu aquò que deuriá esclairar nòstrei formaciens politicas, e faire tremolar leis oligarchias que vòlon menar lo ciutadan per lo nas.
 
Es benlèu per aquò que lei governaments dei democracias d’Euròpa afectan de crèire que ce que se debana de l’autre costat dei Pireneus, es afaire de l’Estat espanhòu. Daumatge se, ailà, es un eiretier dau Franquisme que fa l’empèri, amé, es verai, la complicitat dau Partit Socialista.
 
Es benlèu per aquò, franc de  la fraternitat qu’acampa despuei de temps Provençaus e Catalans, que nosautres deuriam se preocupar seriosament de ce que se debana entre Tarragòna e Vielha : es aquí que lo monde democrata dau siècle XXI en Euròpa dona son vertadier sens au concèpt de democracia.
 
Que siegue druda, e nos esclaire coma un fare, dins la nuech de la crisi politica de tot un continent. 

Jeudi 28 Décembre 2017
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.