Aquò d'Aqui


            partager partager

Fin juillet début août au frais et en occitan


PONT-DU-FOSSE. A nouveau les deux séjours de détente et d’apprentissages se déroulent à Pont-du-Fossé, dans le Champsaur



Du 29 juillet au 4 aout (photo XDR)
Du 29 juillet au 4 aout (photo XDR)
Organisé en deux séjours de trois jours chacun, les Rescòntres Occitans en Provença permettent, depuis quarante et un ans, de partager connaissances et temps de détente au frais.

Chacun des deux séjours comporte ses  points forts. Et ses nouveautés. Jaume Costa nous viendra d’Ecosse pour parler socio-linguistique durant le premier séjour, fin juillet, le même qui permettra à Eliana Tourtet de faire découvrir les aspects méconnus et vifs de la culture locale.

Les participants au second séjour eux, pourron s’initier à la cartographie interactive en occitan, avec Pèire Brechet, mais aussi voyager au cœur de l’écrit occitan en compagnie d’un guide de qualité, Roland Pecout. Ou encore découvrir l’environnement alpin avec Bernat Roche.

Films, balètis nocturnes, et bonne cuisine complètent cet ensemble d’activités où nous trouvons encore cours de danses trads, de cuisine, boutis, etc.

Les Rescòntres sont aussi le lieu où se discutent parfois, certaines initiatives qui l’an d’après feront l’occitanisme provençal. Autour d’un verre et de toasts a la tapenade il s’en dira des choses, de préférence dans la la langue du pays.

Mercredi 12 Juin 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.