Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Fan clantir lo cant seinenc au defòra




L’Atelier de chant du Cercle Occitan s’était taillé un beau succès au dernier festival Cantar lo País, à Seillans. Certains des 11 interprètes nous expliquent la « Seinenc touch »



La còla de l'atalhier de cant dau Ceucle Occitan de La Seina (photo MN)
La còla de l'atalhier de cant dau Ceucle Occitan de La Seina (photo MN)
Sus lo pontin, totei vestits de roge, lei vaquí que lèvan la votz a cha pauc .

La cançon ditz lo malur de l’espotiment dei Chantós, que laissèron sus lo cai de centenaus d’obriers. « Fa mai de vint ans, mai lei consequéncias se conoisson encara ».

Miqueu Tournan, mèstre de cant d’aquel atalhier dau Ceucle Occitan de La Seina, n'aviá ben avisat lo monde dau festivau Cantar lo País, lo 19 d’abriu passat.

Nos sucrarà pas la balòta, a Seilhans, quand entraïnarà la cançon que compausèt sus un tèxte de Gerard Tautil.

Li debana leis escaisnoms de trabalhaires desbarcats, e lo cant refusa d’oblidar que siguèron d’umans, estraçats per la vista liberala que chausiguèt de bastir lei barcas de l’autra man dau Monde.

La cançon acabada, vaquí leis aplaudiments que clantisson dins la sala polivalenta de la comuna dau país niçard.

Pus tard, abonhats ai taulas que li manjaràn ensems dos cents participants, es pas facile de s’ausir, que totei contunhan de cantar.

Es, coma aquò, en plena interpretacion de « Bèla Ciao » que Cristiana me vendrà : « Siam onze que cantam tre que podèm ensems la lenga. Es un biais, segur, d’èstre urós e de s’espacejar, mai autanben de faire ressonar la lenga ».

E Alan, de la votz greva, d’ajustar, maliciós : «  bòrd que parlam pus gaire en carriera, sensa lo cant, l’occitan s’ausiriá pas pron ».

L’obrador de cant vira fòra la ciutat per far conéisser lei biais de son recanton. Amb elei, aurètz pas de santons polits, mai de fremas e d’òmes de sang e d'òssa que cantan l’empacha dei modèstes e leis espèrs d’aquelei que vòlon, sensa relambi , melhorar la vida…. en cantant. 

Lundi 14 Septembre 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.