Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Es poussible de founsa se la limitacien es pas en francés


Une députée mosellane a préféré prendre le pouls ministériel avant de militer pour des limitations de vitesse rédigées en lorrain, roman ou germanique…



La députée MJ Zimmermann (photo Assemblée Nationale DR)
La députée MJ Zimmermann (photo Assemblée Nationale DR)
Leis ensuca dóu voulant poudran countunia de se rounsa dins lei carriero quand lei panèu reglamentàri de limitacien son estampa qu’en lengo regiounalo. La deputado UMP de Mousèlo Marie-Jo Zimmermann avié pausa la questien au gouvernamen au mes de mars. Mai per rasoun de chanjamen de gouvernamen au mes de mai, la respounso s’es facho espera.

Lou Ministèri de l’Interiour pamens li a respoundu lou vounge de desèmbre passa que, se son redigi soulamen en lengo regiounalo, aquélei panèu de limitacien de vitesso valon rèn de rèn. « Lei panèu d’agloumeracien revesti unicamen d’un noum d’agloumeracien en lengo regiounalo son en consequènço desprouvesi de touto valour reglamentàri » que li respoundèron lei servìci de Manuel Valls.

E d’ajusta que « l’iscripcien en lengo regiounalo unicamen es pèr aiours en countradicien ‘mé lei dispousicien de l’article 3 de la Lèi n° 94-665 dóu 4 d’avoust 1994 qu’eisijon que touto iscripcien pausado sus la vìo publico destinado à l’infourmacien dóu publique siegue fourmulado en lengo franceso, eisigènci pèr la qualo la signalisacien emplantado sus lei vìo duberto à la circulacien publico dèu èstre tout parié satisfacho ».

Mais le bilinguisme ne semble pas prohibé

En 2010 un habitant de cette commune héraultaise avait attaqué le maire (photo) pour un panneau bilingue d'entrée de ville (photo XDR)
En 2010 un habitant de cette commune héraultaise avait attaqué le maire (photo) pour un panneau bilingue d'entrée de ville (photo XDR)
Segound aquelo respounso dóu Ministèri, fau remarca que soulo la signalisacien unicamen en lengo regiounalo anularié lo caratère óubligatòri de la limitacien de vitesso. Acò councernarié pas uno signalisacien en francés doublado d’uno en óucitan, basco o bretoun.

Rèsto pus ei cònsou que vouolon dire en lengo regiounalo à soun mounde que fau pas despassa 50 à l’ouro, de va dire dous cop. Mai s’acò avié l’avantàgi d’influença lei ensuca dóu voulant, acò se sauprié…

La circouscripcien de dono Zimmermann es bèn interessanto dóu poun de visto linguistique, que coumpren uno partido de Metz, mounte eisisto un dialèite rouman, mai passa la frountiero linguistico amé lou loren germanique. Segur que la reglamentacien franceso, elo, s’en garço.

Mardi 8 Janvier 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Jansolet le 17/01/2013 19:09
En Àustria dins lo region eslovenofòna de Carintia, i aguet lo meme debat a prepaus de limitacion de velocitat en rapòrt de la lenga oficiala (a poler juridic) per far respectar lo còde de la rota.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.