Aquò d'Aqui


            partager partager

Drapèus amazighs enebits de manifestar


ALGER. La police algérienne s'en prend aux porteurs de drapeaux berbères à Alger.



Interdit de manifestations en Algérie (photo XDR)
Interdit de manifestations en Algérie (photo XDR)
La « prima argeriana » fa pas flòri per totei, en particulier pas per aquelei que vòlon tanben una prima amazigh. La policia a encarcerat dètz e uech manifestants que brandissavan la bandièra amazigh divèndres 21 de junh, en generau a Alger.

Son enseguits per « atencha a l’unitat nacionala ». Lo còdi penau argerian enebis de brandir un autre simbòl que la bandièra nacionala. Aquò dich, segon un advocat dei prevenguts, deguna pena seriá prevista per aqueu delicte.

Es per aquò qu’aqueu monde Amazigh en veritat son enseguits per resisténcia a l’autoritat, bòrd que lei policiers li an arrancat lei drapèus dei mans. Seriá una reaccien per assajar de restancar la reivendicacien amazigh, que se manifesta totjorn que mai dins lo corrent dei « divèndres » de passa carrièras, que ne’n èra lo 18 enc.

Dimanche 23 Juin 2019
Michel Neumuller


Tags : Amazigh



1.Posté par Lions le 28/06/2019 11:45
que non vèngue lou jour ounte sara parié per lou nostre !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.