Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Dètz ans per repescar lei lengas autoctonas ?


Nous avons lu la prose de l'ONU, puis nous avons cherché sur le site web du ministère français de la Culture. Edifiant !



Quau a ausit parlar de Marie Wilcox ? E de la nacion Wokuts ? Degun, o benleu quauquei linguistas. Marie Wilcox es mòrta en setembre passat en California, aviá sei 87 ans e èra l’ultima persona au monde que parlava lo wukchimni, la lenga de sa pichona nacion. La venerabla dòna aviá escrich, vint ans a de rèng un diccionari d’aquela lenga autoctona perqué se perde pas.
 

La décennie des langues autochtones commence. L'ONU y croit, l'Unesco pareil... la France aux abonnés absents (logique !)

E aquò’s pas inutil, ne’n fa pròva l’istòria dei Wendate, a quauquei tres milas quilometres d’onte viviá, la Marie. Lei Wendate lei conéissam sota lo nom de Hurons, nosautres. Amics dei Francés, vivián acarats a seis enemics leis Iroquencs, elei aligats deis Anglès. E seis adversaris ne’n faguèron un vertadier genocidi vèrs 1700. A de centenas de km de Québec, podian pas èstre ajudats per seis aligats, que li prepausèron de s’aprochar e de crear una reserva a quauquei lègas de la ciutat. Eron pas mai que cinc cents, e la proximitat dei Francés siguèt fatala a sa lenga. Pasmens lo wendate siguèt estat codificat per lei capelans jesuitas. Au siecle vint de militant autoctonas a re endralhat un trabalh pedagogic dins ce qu’èra devengut un quartier de Québec, e la lenga siguèt desvelhada. A l’ora d’ara se parla coma sovint l’occitan, es a dire dins de luecs particuliers onte s’acampan lei descendents de l’exòdi, tres siecles après.
 
L’ONU endralha tre lo premier de janvier, la decenia dei lengas autoctonas. Un biais de metre sota lutz aquela problematica a l’ora de la mondialisacion, que redutz a l’anglés e au mandarin benlèu l’essenciau dei lengas « utilas » au mercat internacionau. L’ONU a decidit de ne’n faire una granda causa mondiala après que siegue passat sensa bruch l’annada dei lengas autoctonas, decidida aquela per 2019.
 
E l’UNESCO de perseguir, dins lo discors, a dire que la decenia seriá  « un otís de reconquista linguistica », per « revivificar la transmission dei lengas autoctonas ».
 
Polit programa, mai sensa quadre legau, e sensa agre per decidir d’Estats particularament reticents a faire quauqua ren de vertadier per sauvar sei lengas. Es segur lo moment de rementar coma lei maniganças dau ministèri francés de l’Ensenhament e lo Consèu Constitucionau an pogut agir am’un mesprés evident e una marrida volontat formidable quand l’Assemblada Nacionala a votat en abriu passat la Lèi Molac.
 
Un pichon passatge sus l’internet dau ministèri francés de la Cultura nos ditz ben coma considera aquela iniciativa onusenca l’Estat : li a ren de ren, a part lo logo de l’ONU, e lo liama oblidat d’un collòqui tengut a Paris en 2019.
 
Adonc sembla clar, la decenia de l’ONU, serà ais entitats non governamentalas de la faire viure, e de faire vergonha an un Estat que se trufa an aqueu ponch de ce qu’a, probablament, votat en assemblada generala a New York...
 

Jeudi 6 Janvier 2022
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.