Aquò d'Aqui


            partager partager

Déidier Maurell lou Prouvençau agrega d’óucitan


Didier Maurell, né Arlésien, 52 ans, professeur d’occitan-langue d’oc en lycées à Vitrolles et Aix, est l’un des deux agrégés de l’année pour cette matière. Première impression : « c’est un outil dans la bataille pour maintenir nos enseignements dans le cadre de la réforme des lycées ».



Avec le Gascon Patrick Guilhemjouan, Didier Maurell est l'un des deux agrégés d'occitan langue d'oc de l'année (photo MN)
Avec le Gascon Patrick Guilhemjouan, Didier Maurell est l'un des deux agrégés d'occitan langue d'oc de l'année (photo MN)
Coumo s’es debanado l’agregacioun ?
Ah ! M’a leissa lou sentimen qu’èro un counil dins un camp, em’uno colo de cassaire a me tira dessus (riure !). La jurado èro per l’essenciau, va pense, dis universita de Toulouso e de Mount-Pelié. Soun eisigènci èro evidento, mai sieu pas tant segur que lou nivèu demanda èro mai aut coumo au Capes, qu’ai quand mumo passa en 1997…Enfin, m’a pareissu dificil.
 
Uno agregacioun que t’a faugu prepara a la lèsto ?
Fau dire qu’aurien pas degu la prepara. Li dous poste siguèron decidi en óutobre per lou ministèri. Jusqu’alor deuié pas n’en avé. Perqué ? Sabe pas ; lo gouvèr se serié finalamen avisa que representan un gros tièr de la Franço ? Li reacioun de la Felco aurien pourta pèire ? Sabe pas, mai pouden pensa qu’aquelo decisioun tardièro a agu aqueu tipe de resoun.

"2019-20 sera l'annado de faire rampelado"

Aro siés un di dos agrega d’Oucitan Lengo d’O, que te semblo ?
Me dise qu’aquelo agregacioun sera un outis de mai per refourça la presencio  de la lengo d'O dins lou quadre de la refourmo, aquelo di licèu. Mai l’eisino principalo, emé la refourmo Blanquer, sera se faire vèire dins lis establimen. La règlo me semblo claro : sauvara soun cous aqueu qu’aura proun d’escoulan au licèu, lou noumbre determinara tout ! E pense qu’es l’annado de faire rampelado. Per certan se boulega sera pas aisa, mai me semblo clar uno oubligacioun.

L'entretien en provençal de Didier Maurell, complet, sera proposé aux abonnés du mensuel de juin d'Aquò d'Aquí. Abonnez vous dès maintenant pour le recevoir à temps !

Jeudi 9 Mai 2019
Michel Neumuller





1.Posté par AUBERT Christiane le 10/05/2019 10:08
Bonjour, à tous.
Aujourd'hui, enfin, je découvre la possibilité de m'abonner au Journal "en ligne".
Mais, hélas, je tourne en rond, entre abonnement et adhésion. Je remplis
l'espace abonnement, crois-je, et je me retrouve dans Adhésion.
Je veux bien tout ... mais je voudrais comprendre.
L'adhésion est-elle nécessaire pour s'abonner ?
Si oui, dois-je d'abord adhérer avant de m'abonner, ce qui semble
logique. Mais alors, pourquoi ne pas le dire d'emblée ?

Autre QUESTION : j'ai l'impression que seules les ASSO peuvent s'abonner ?
Alors, quid des "simples citoyens" ? Peuvent-ils s'abonner quand même ?


Bien cordialement.

Christiane

2.Posté par testa pierre dominique le 14/05/2019 21:03
Meravihous aquest Deidié Maurell ! Qunto chabènço an sèis escoulan de l'avé pèr baile. Longo mai à soun trabai d'ensignaire, e à sèis estùdi avenidouiro. Sian fièr de l'avé demié nàutrei.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.