Aquò d'Aqui


            partager partager

Dans notre mensuel : ceux qui font l'enseignement bilingue


MOISSAC - MONTAUBAN. Notre nouvelle série débute en mars sur le mensuel Aquò d'Aquí. Les enseignants transmettent leur expérience, leur savoir-faire et pourraient donner envie à d'autres d'enseigner en langue d'oc à l'école.



Didier Mir, l'artiste sait ce qu'est enseigner en école bilingue. Il demande à ses pairs de nous en parler (photo DM DR)
Didier Mir, l'artiste sait ce qu'est enseigner en école bilingue. Il demande à ses pairs de nous en parler (photo DM DR)
Des maîtres et maîtresses d'école, comme on disait, mais aussi des conseillers pédagogiques,  plongé.e.s avec passion dans l'enseignement bilingue, et qui transmettent leur expérience et leur envie, leurs bonheurs pédagogiques, le sentiment de bien faire à la fois pour l'enfant et pour la culture du pays, c'est ce que vous propose de partager à partir du mois prochain Aquò d'Aquí dans sa version mensuelle et magasine. 

Nous confions ces portraits sensibles à Didier Mir, lui même enseignant, et artiste dont les projets trouveront aussi un écho dans notre journal. Didier présentera ces entretiens en occitan languedocien, celui que parlent ses interlocuteurs, entre Moissac et Montauban, dans l'Académie de Toulouse.

Il y a un avenir pour l'enseignement bilingue

Cristòl Larrocan, le premier "instit" à nous parler de son métier : enseignant dans une école publique bilingue (photo DM DR)
Cristòl Larrocan, le premier "instit" à nous parler de son métier : enseignant dans une école publique bilingue (photo DM DR)
"J'ai moi-même encore beaucoup appris de ces entretiens, tant nos enseignants ont une vision claire de l'intérêt des élèves, et une prescience de tout ce que le bilinguisme, comme l'intégration affirmée dans leur culture peut apporter à  tous". Pour Didier Mir, qui pourtant connait la musique pour avoir lui-même enseigné en école bilingue, la découverte fut d'entendre conseillers pédagogiques et inspecteur d'Académie brosser le potentiel de l'enseignement de l'occitan dans leur département du Tarn-et-Garonne.

Il y a un avenir, et s'il dépend partiellement d'un Etat dont le bon vouloir brille actuellement par son absence, il compte d'abord sur la volonté et l'expérience de professionnels de la transmission intelligente, fonctionnaires du même Etat. C'est d'eux et de leur savoir nourri du terrain que nous parleront ces entretiens et ces portraits.

Parents d'élèves, futurs maîtres et enseignants profiteront au premier chef de ce partage d'expérience. Mais le large public pourra ainsi savoir ce que l'enseignement bilingue peut apporter à tout enfant.

N'hésitez pas à vous abonner au mensuel Aquò d'Aquí pour ne manquer aucun des opus de cette nouvelle série.
 

Didier Mir artiste

Didier Mir passeur d'enthousiasmes et de savoirs faire, n'en est pas moins un artiste à la déjà impressionnante palette. 

Peintre, sculpteur, désormais photographe, il présente un travail sur "las lengas del mercat", qui ont débouché sur  une exposition et une vidéo, et se lance dans un projet d'illustration des Contes del Drac, l'œuvre de Joan Bodon.

Jeudi 27 Février 2020
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.