Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

De flors « made in Var » per resistir au declin


VAR. La pression foncière est le premier souci des horticulteurs, au point de décourager la transmission des exploitations d’un secteur pourtant… florissant.



Toótei leis indicators fan vèire que la populacien d’orticultors s’envielhisse. Mens d’esplechas, mens d’ectaras, mens de diversitat de flors e plantas… L’essenciau se tròba dins lo Var onte se prodúson premier de flors copadas, e onte se son debanadas fa gaire leis Assisas de l’Orticultura, a Tolon.
 
Lei professionaus demàndon un Plan d’Avenir per sa professien. Lei 1700 trabalhaires dins 800 esplechas s’amenúson a cha pauc alòr que – per un còup – se díson mai competitius que leis Olandés, amé sa chifra d’afaires de 150 M€ (en França per la soleta flor copada).
La fleur coupée est la spécialité varoise mais l'activité est contrariée par la difficulté de trouver du foncier (photo MN)
La fleur coupée est la spécialité varoise mais l'activité est contrariée par la difficulté de trouver du foncier (photo MN)

La pression foncière empêche la transmission d'exploitation sur le littoral

Sa premièra empacha es la pressien foncièra dins un despartament onte la vila crèisse totjorn que mai, premier en riba de mar, onte se tròbon la màger part dei fèrmas orticòlas. Lei professionaus fan coma pòdon en reaccien, e an dubèrt un « relarg aparat », pròche de Tolon, a La Crau : 12 ha qu’a crompat Tolon Provença Mediterranèia, l’intercomunalitat dau relarg de Tolon.
 
La vòlon reproductibla, aquela iniciativa, leis orticultors varès. Avís a tótei lei premiers cònsols que son pas lèsts de laissar manjar son espaci!
 
E, tot parier qu’amé lo vin o lo fromatge, vòlon una Indicacien Geografica Protegida (IGP) « Flors dau Var », am’ un reglament francés que rendriá obligatòri de mencionar se lei flors que se cròmpon son d’origina.

Ecrit avec les suggestions de Reinat Toscano selon les parlers varois.

Dimanche 10 Novembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.