Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Charlie declinat en berbèr per totei en Avinhon

Dans la cité des Papes de nombreux musulmans ont participé à la manifestation pour "Charlie"


Si le méga rassemblement du 11 janvier a pu apparaître comme celui de blancs de culture chrétienne militant pour la laïcité, en Avignon la manifestation, pour le même but, a été nettement marquée par la diversité. Un vidéaste avignonnais en témoigne.



In "Je suis Charlie en Avignon" d'Emmanuel Brugvin (EB DR)
In "Je suis Charlie en Avignon" d'Emmanuel Brugvin (EB DR)
La manifestacion prò-democracia laïca dau 11 de janvier, sembla evident, foguèt subretot aquela dei Francés blancs e de cultura crestiana. La màger part dei ciutats onte viu la populacion francèsa musulmana, l’i èra a pena.
 
E aquò fa chifrar de monde en França. Lo rapòrt entre laïcitat e populacion que resta en comunautats, l’emigracion dei Jusieus que s’accelera, un Frònt Nacionau que s’alestisse a passar lo lindau dau poder…
 
Tot ce que, fa pauc, Manuel Valls a sonat : « un apartheid sociau e etnic » que la Republica a laissat s’espandir, sembla se desvelar en França a l’escasença dau chaple dei jornalistas, policiers e Jusieus.
 
Dins aqueu contexte serà pas sensa interès d’agachar la vidèò d’un jornalista avinhonenc independent, Emmanuel Brugvin. Lo « siam totei Charlie » l’i es vertadier, bòrd que, dins lo quart d’ora d’aqueu filme, l’i a totei leis compausantas etnicas, culturalas e cultualas d’Avinhon que va cridan.

"Je suis Abdel Charlie"

Despuei lei Europencs que brandissan son panèu escrich « siáu musulman, siáu jusieu… » fin qu’au grope musicau que, acompanhat dau oud, canta en lengas semitas son sosten a la libertat de la pressa.
 
Dins la fola, un òma lèva lo braç e crida : « condaman l’òdi, lo racisme e lei fanatics » amé l’accent aràbi d’un que resta au país despuei d’annadas.
 
Un autre, negra, a tancat dins sei dreadlocks un gredon de pressa, d’un costat blu, de l’autre roge. Encara un autre que coifa lo keffieh roge e blanc fa veire sa pancarta que ditz : « siáu Abdel Charlie ».
 
E lo pòrta-paraula dau Colectiu dei Musulmans dau Grand Avinhon, parla au monde acampat , davant lo Palau dei Papas : « plòri de pena de considerar ce que s’es debanat…mai plòri de jòia quand vèsi aquò ! » 
C'est dit ! (In "Je suis Charlie en Avignon" d'Emmanuel Brugvin DR)
C'est dit ! (In "Je suis Charlie en Avignon" d'Emmanuel Brugvin DR)

E lei plans largs amé lei travelings nos fan veire qu’aquela fola es tota de diversitat. Una marca avinhonenca ? Dins aquela vila, la populacion modesta es pas encara estat cochada fòra dei muralhas. E es mai que d’un còp araba o berbèra.
 
E es en berbèr, justament, qu’un grope canta : « Siáu Charlie », còntra la vitrina d’un comèrci dau centre vila. E totei mesclats de dansar am’aquò.

Mercredi 21 Janvier 2015
michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.