Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre

CUCURON. Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Seconde semaine...

L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc.

















            partager partager

Cette fin d'année difficile et pourtant...


Merci à nos abonnés et donateurs, comme à celles et ceux qui nous aident à élargir la palette des variétés d'occitan publié. Avec vous nous terminons l'année plus optimistes.



A l'issue d'une seconde année marquée par les restrictions, une crise sanitaire aux multiples aspects, votre journal maintien le cap. Il le fait grâce à vos abonnements et à vos dons. Malgré la difficulté du temps vous n'avez pas considéré que dire la société du pays d'oc en langue occitane avait un intérêt secondaire.
 

Désormais notre mensuel affiche de nombreuses variétés de l'occitan

Nous tirerons début 2022 le bilan chiffré de cette année difficile pour tous, d'autant plus qu'elle portait des espoirs de retour à une vie normale. Le plus probable est que Aquò d'Aquí aura à nouveau augmenté le nombre de ses abonnés de 7%, comme en 2020. Encore faudra t'il voir si ceux ci se réabonnent, ce qui est essentiel pour un journal qui tire à ce point son prix vers le bas pour être accessible à tous.

Les débats de société, justement concernant les divers aspects de cette crise, n'ont pas manqué, et nous avons essayé d'en rendre compte, comme toujours avec le regard particulier qui ne doit rien aux cénacles parisiens qui voient tout à travers un prisme territorial hiérarchisé.

Et nous vous avons informé en occitan, en élargissant encore la palette des variétés publiées puisque nous espérons y faire désormais figurer le gascon à côté des autres.

A ce sujet, nous ne dirons jamais assez à quel point nous comptons sur de petites équipes, voire des individus, dont l'investissement linguistique égale la bienveillance. Grâce à elles nous pouvons remplir notre mission auprès du public : rendre compte de l'information d'actualité, débats de société compris, en langue occitane, dans sa plus grande variété.

En cette fin d'année, nous nous contenterons de répéter la traditionnelle phrase, si pleine de bon sens avec son austérité et son humanité. 

Alègre ! alègre,
Mi bèus enfant, Diéu nous alègre !
Emé Calèndo tout bèn vèn…
Diéu nous fague la gràci de vèire l’an que vèn,
E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens !

Jeudi 16 Décembre 2021
Aquò d'Aquí


Tags : Aquo d'Aqui


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

...e sensa cap restriccions !


06/01/2022


Dans l’Aquò d’Aquí de fin d’année...
Dison que...

Ecumenisme?

La querelle des graphies de la langue d'oc est une bêtise passéiste, et un frein pour qui souhaite conquérir des droits pour notre langue. Mais il reste quelques allergiques dogmatiques, y compris là où le respect est de rigueur.

Reinat Toscano a la Librejado

Coma cada còup, èri convidat disabte passat demièg lu autors de la Librejado, que si tenia à Trets, dins lo casteu, coblada m’au 27n salon dei escrivans de Provença.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.