Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Cantar per dançar amé lo Ceucle Occitan de La Sanha




LA SANHA. Le Cercle Occitan proposait un stage de Chant à danser début octobre, une bonne manière d’apprendre à connaître les possibilités de sa voix. Et puisque vous aurez chanté, et bien dansez maintenant !



Au moment du stage (Photo Service Communication Ville La Seyne DR)
Au moment du stage (Photo Service Communication Ville La Seyne DR)
« Peiroton s'en va a la cassa / Tot solet shens companhon / Au loc d'anar's enta casa / S'en ane ta Castillon… e refranh : O Peiroton, O Peiroton / Lo praube praube Peiroton ».
 
Sus aquò coma amé tot plen de cants, an pogut dançar sensa violon nimai sensa acordeon. Benlèu que de picar de man basta de còps.
 
Escotichas, borrèias, mazurcas o rondeus…li a un molon de danças que pòlon mai o mens se passar d’un orquèstra. Lo cant a dançar es pas una especialitat occitana, segur, ne’n troban onte li a l’enveja de bolegar en càdencia, que siegue dins lo Berry o en Bigòra.
 
Lo sièis d’octòbre  èra a La Seina de Mar que lo brave monde a agut l’occasion de s’i formar una briga . Lo Ceucle Occitan de La Seina organitzava un estagi per aquò, que siguèt bailèjat per lo musician Miquèu Tournan. Aquelei que s'an vists interessats an pogut se donar rendètz-vos a la Borsa dau Trabalh.
 
La tòca de l’estagi de cant a dançar occitan èra d’ensenhar la ritmica, en relacien amé chasca dança, de plaçar lei bordons, de vèire coma respectar la melodia, d’apprendre a respirar pèr chantar, mai tanben d’articular coma fau.

Enfin, coma a chasque estagi de danças de balèti dau Ceucle Occitan, aqueu destapava sus un balèti. Après lo trabalh, lo plaser !
 
Delà dau gau, l’estagiari prend consciència de sa votz, la descobris de còps que li a, e fa coneissènça am’un repertòri tradicionau fòrça ric : La Grava de Bordèu qu’es en veritat un rondèu dau Carcin, Quin te va l’aulhada, un branle d’Ossau, dins lei Pirenèus, o La Calha, una borèia dau Lemosin…Fòrça causas se pòdon cantar per dançar.

Jeudi 8 Novembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.