Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Bastian Psaïla "tchatche" de tout ce que marcho pas


CARNOULE. L'artiste bien ancré dans la ruralité provençale offre un texte mi français-mi provençal qui proteste avec humour de ces temps où la solitude covidienne des campagnes cherche son antidote : la tcharadisse !



Emé sa Tcharadisse, lou cantaire e animatour rurau Bastian Psaïla nous coungousto d’un tèste debrida ounte se parlo tout d’un cop dóu cuerbe fue, que se n’en rancuro forço emé de fraso coumo : “le couvre-affreux de 18 heures ; quand les rues vides, mourir de silence”.

 

Lou tèmo d’aquéu cant de quatre minuto e mai que troubares sus Youtube, "La guitare du placard", passo dóu tèmo de la pandemio an’aquéu dóu rurau oublida – mai pas di proumoutour – a la preoucupacioun de vieure au païs, di proufitaire de la poulucioun a l’oubligacioun d’aro d’avè de relaciounau a l’internet e ei maiun souciau…

L'artiste, à droite, devant l'épicerie communale de Carnoule, lieu de vie sociale rurale (photo XDR)
L'artiste, à droite, devant l'épicerie communale de Carnoule, lieu de vie sociale rurale (photo XDR)

Renaire

Un fourro-bouro ritma e simpati e renaire d’un artiste que counéissen pereu coumo animatour souciau de sa coumuno de Carnoulo dins Var, ounte avié crea emé d’autre Flour de Camin, un liue de rescontre, avans de tout uno espiçarié emé cantoun de lecturo e cours de prouvençau.

 

L’i avié dubert justamen de “charradisso” en prouvençau, per afavourisa la discutido en lengo nostro. Maugra li tèms de souleso impausado, nos fa vèire, emé soun spleen, dins un rèire jardin, que meme despièi lou rèire païs la bono musico pòu nous charra de nostro soucieta coumo nous agrado pas.
 

E...mai fau espera la fin dóu clip per va saupre, lo Bastian, se mes a nus dins aquelo obro tant persounalo.


Vendredi 19 Mars 2021
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.