Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Aquò d'Aquí danse costumé et manifeste pour la République !


AU SOMMAIRE DU NUMERO D'OCTOBRE : Notre revue mensuelle interroge les Catalans qui manifestent pour l'indépendance et la République, des individus parmi le million de la Diada nous disent leurs raisons. A Aix, nous interrogeons les danseuses et les danseurs de La Capouliero. Les membres de ce groupe portent haut l'idée de qualité et d'ouverture...a la création, aux autres cultures.



Le folklore n'est pas en soi bon ou mauvais, mais il s'affiche honnêtement comme une science du peuple qui vit ses traditions, ou comme un musée ambulant. Il s'exprime avec de la qualité artistique, ou il se contente de promener des costumes conservés dans la naphtaline. Nous avons choisi d'en parler avec un groupe plus que connu en Provence, la Capouliero, qui longtemps a organisé...et bien le festival de folklore international. 

Nous sommes allés parler avec les Catalans dans la rue, lors de la grande manifestation de la Diada, à Barcelona. Un an après le référendum pour l'indépendance, ils expriment une grande envie de démocratie, dans un monde contraint. Mais au moins le reste de l'Europe ne fait plus silence sur leur situation.

Retour à Marseille, juste pour voir Ni Sud ni Paca réunir une grosse centaine de manifestants à l'occasion du Congrès des Régions de France. Les citoyens n'acceptent pas la nouvelle dénomination de leur région : Région Sud. Une indication géographique relative là où ils souhaitent une reconnaissance culturelle, en Provence, un point c'est tout.

Ah ! Une nouveauté : la botaniste cévenole Florence Faure-Brac nous propose pour la première fois une chronique sur une plante de chez nous, et ses utilisations. En occitan dans le texte.

Et puis, nous faisons le point sur la situation de l'enseignement en occitan dans les Hautes-Alpes. Elle n'est pas joyeuse, il n'y a plus rien. Et l'Administration en est semble t'il heureuse. Le milieu associatif lui, se mobilise. 

Un journal une fois de plus qui compte 50% de sa surface éditoriale en langue régionale, dans les deux graphies de celle-ci, avec des glossaires qui permettent de comprendre tous les textes.

Vous pouvez vous laisser tenter par l'expérience. 25€ par an, pour assurer le développement de l'unique journal d'actualités qui vous parle du pays en Provençal, Niçois et Alpin d'Oc.

 

Jeudi 4 Octobre 2018
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.