Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Aquò d'Aquí danse costumé et manifeste pour la République !


AU SOMMAIRE DU NUMERO D'OCTOBRE : Notre revue mensuelle interroge les Catalans qui manifestent pour l'indépendance et la République, des individus parmi le million de la Diada nous disent leurs raisons. A Aix, nous interrogeons les danseuses et les danseurs de La Capouliero. Les membres de ce groupe portent haut l'idée de qualité et d'ouverture...a la création, aux autres cultures.



Le folklore n'est pas en soi bon ou mauvais, mais il s'affiche honnêtement comme une science du peuple qui vit ses traditions, ou comme un musée ambulant. Il s'exprime avec de la qualité artistique, ou il se contente de promener des costumes conservés dans la naphtaline. Nous avons choisi d'en parler avec un groupe plus que connu en Provence, la Capouliero, qui longtemps a organisé...et bien le festival de folklore international. 

Nous sommes allés parler avec les Catalans dans la rue, lors de la grande manifestation de la Diada, à Barcelona. Un an après le référendum pour l'indépendance, ils expriment une grande envie de démocratie, dans un monde contraint. Mais au moins le reste de l'Europe ne fait plus silence sur leur situation.

Retour à Marseille, juste pour voir Ni Sud ni Paca réunir une grosse centaine de manifestants à l'occasion du Congrès des Régions de France. Les citoyens n'acceptent pas la nouvelle dénomination de leur région : Région Sud. Une indication géographique relative là où ils souhaitent une reconnaissance culturelle, en Provence, un point c'est tout.

Ah ! Une nouveauté : la botaniste cévenole Florence Faure-Brac nous propose pour la première fois une chronique sur une plante de chez nous, et ses utilisations. En occitan dans le texte.

Et puis, nous faisons le point sur la situation de l'enseignement en occitan dans les Hautes-Alpes. Elle n'est pas joyeuse, il n'y a plus rien. Et l'Administration en est semble t'il heureuse. Le milieu associatif lui, se mobilise. 

Un journal une fois de plus qui compte 50% de sa surface éditoriale en langue régionale, dans les deux graphies de celle-ci, avec des glossaires qui permettent de comprendre tous les textes.

Vous pouvez vous laisser tenter par l'expérience. 25€ par an, pour assurer le développement de l'unique journal d'actualités qui vous parle du pays en Provençal, Niçois et Alpin d'Oc.

 

Jeudi 4 Octobre 2018
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Nous comptons sur vous pour février !
Dison que...

MJ Verny : "sans moyens pour l'occitan pas d'enseignement"

La présidente de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, Marie-Jeanne Verny, ne croit pas aux bonnes paroles ministérielles. Pour elle postes et dotations horaires sonneraient concret.

La réforme des lycées relègue t’elle toujours l’enseignement de l’occitan dans le domaine de l’optionnel pur ?
Lors de notre dernier rendez-vous au ministère, le 7 février, un conseiller nous a assuré que l’occitan pourrait rejoindre les enseignements de spécialité ; disons nettement que cela reste virtuel. 
MJ Verny :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.