Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

André Abbe chroniqueur de la terre et de la Terre


VENTABREN. Le journaliste donne une conférence à Ventabren. Il a publié l’an passé un recueil de chroniques en occitan sur les rapports du paysan à la planète.



Andrieu Abbe
Andrieu Abbe
André Abbe n'est pas le premier venu, pour Aquò d'Aquí. Ce journaliste au regard moral aiguisé et au solide humour à base de bon sens campagnard a créé notre journal en 1987; il était le professionnel de l'équipe originelle, dont bien des membres sont toujours actifs, et toujours ses amis.
 
Producteur de l'émission Vaquí, cet ancien paysan varois a longtemps fourni à l'Agriculteur Provençal des chroniques dont Aquò d'Aquí avait sélectionné les meilleures pages dans un premier recueil au cours des années 1990.

Grand voyageur il nous livre toujours ses chroniques avant de s'envoler pour le Brésil ou l'Asie, où il a longtemps rendu compte du travail des missions catholiques.
 
 Son dernier recueil, De la tèrra à la Tèrra est un pur bijou, qu'on considère le regard qu'il porte aux expériences paysannes autour du monde, ou qu'on s'attache à la belle langue qu'il écrit, telle qu'il la parle, loin des considérations de normes et autres graphies. 

Une langue de communication entre les labours

André Abbe chroniqueur de la terre et de la Terre
André Abbe nous semble bien jeune, il n'en est pas moins le témoin verbal d'un temps où l'occitan était langue de communication à la campagne, véhicule d'idées, d'humour ou de colères. Pour celà, et pour bien d'autres raisons affectives, nous ne pouvons que vous conseiller de réserver votre soirée du vendedi 11 avril. La salle réservée par l'Association Culturelle Provençale de Ventabren à 18h30 peut tous vous accueillir.
 
Andrieu Abbe l'i parlarà de seis agachs sus lo monde agricòu en Provença, en Mediterranèia e tot alentorn dau monde, en francès coma en provençau. E segur li aurà tanben una taula amé son libre. De vos i aculhir !
 
Entrée libre, nombre conséquent de places de parking à proximité immédiate.

Mercredi 9 Avril 2014
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.