Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Amis lecteurs nous avons besoin de vos lumières


Notre journal fait appel à vos témoignages. Contribuez à enrichir votre journal !



Notre journal travaille particulièrement le sujet de l'enseignement ce mois-ci. Et dans notre numéro de décembre-janvier, vous en aurez l'écho prolongé.

la gabegie que constitue la politique d'ouverture des classes avec des protocoles sanitaires inadaptés a mis en évidence le problème numéro 1 de la France de M. Macron : peu de gens décident pour beaucoup, il s'en suit, comme on dit chez nous, des "cagades".

Et puis la loi sur l'Université et la Recherche consacre d'une part la précarisation des métiers enseignants et chercheurs, tout en renforçant la répression des contestataires.

Dans ce cadre nous faisons appel à vous, lecteurs, afin que votre expérience éclaire notre dossier, à paraître dans l'Aquò d'Aquí de décembre janvier. 

N'hésitez donc pas à nous contacter par email au plus tôt

Si vous êtes abonné, votre nouvelle maque de soutien nous sera précieuse, si vous ne l'êtes pas, ou pas encore, nous vous enverrons le journal pour lequel vous aurez contribué.

gramací !



Jeudi 12 Novembre 2020
Michel Neumuller


Tags : Aquo d'Aqui


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.