Aquò d'Aqui


            partager partager

Alteo podrà remandar seis aigas a la mar


Le préfet donne quitus à l'industriel de Gardanne, mais de façon limitée. Ses effluents aqueux continueront de rejoindre la mer durant six ans...C'est le cas depuis 1966.



Six ans de rejets en mer pour se donner le temps d'une solution, ou quitus qui ne dit pas son nom ? (photo MN)
Six ans de rejets en mer pour se donner le temps d'une solution, ou quitus qui ne dit pas son nom ? (photo MN)
Finalament, just un pauc avans Novè, lo prefèct dei Bocas-dau-Ròse a publicat un arrestat qu’autorisa Alteo, a Gardana, a remandar sei aigas polluidas a la mar, « delà dei limitas reglamentàrias », per lei sièis annadas de venir.
 
Maugrat tot, aqueleis aigas remandadas deuràn satisfaire ai prescripciens de dos organismes demandadas d’un latz per lo Pargue Nacionau dei Calancas e de l’autre latz per lo Coderst, lo Consèu Despartamentau de l’environament e dei riscs sanitaris.
 
La decisien es de raprochar de l’avís dau Consèu de Desvolopament de l’Aglomeracien Marselhesa, rendut a la fin de setembre passat.
 
« Cinc ans per trobar lo mejan de conciliar l’industria e l’environament, es onèst », que nos disiá alòr lo president d’aquela comissien consultativa, Felip Langevin.
 
Aqueleis annadas deurián servir pèr « travalhar a la recèrca d’una solucien conforma au respèct de totei lei nòrmas environamentalas » qu’ajustava.
 
Se l’industriau, que considèra qu’es pas possible de faire mai – l’a ben dich dau temps de l’enquista publica, vòu cercar maugrat tot una solucien.
 
D’unei ne’n an.
 
 
 

Mardi 5 Janvier 2016
Michel Neumuller





1.Posté par silvia simonet le 21/01/2016 16:21
68190 an dich de non (change.org interdire les rejets toxiques dans le PNC

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.