Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Accompagnez Aquò d’Aquí à l’Estivada de Rodez


Aquò d’Aquí demande votre coopération pour assurer sa présence active et conviviale à l’Estivada de Rodez, du 23 au 27 juillet..



Du 23 au 27 juillet 2013 apportez votre aide et vos suggestions lors de la première opération d’information de ce mensuel d’expression occitane, au cours du plus grand rassemblement occitan de l’année.
 
Aquò d’Aquí recherche une ou plusieurs personnes désireuses d’apporter leur contribution bénévole au stand de ce journal d’obédience associative. Aquò d’Aquí a été créé en 1987 pour soutenir en occitan les projets de développement harmonieux au pays.
 
En aidant notre journal à apparaître et à entamer le dialogue avec les nombreux participants à l’Estivada, vous apporterez votre pierre à l’édifice : pour un pays plus solidaire, qui mette la langue occitane au centre de son projet, pour une culture de la convivialité.
 
En pratique il s’agit d’aider le responsable du stand d’Aquò d’Aquí à assurer une présence active durant toute l’Estivada, de répondre aux questions du public et de dialoguer avec les gens intéressés. Vous serez présent sur le stand durant quelques heures par jour, afin de présenter Aquò d’Aquí et de proposer un abonnement aux visiteurs. Le stand d’Aquò d’Aquí sera situé en bordure de la place des grands concerts.
 
Le village occitan de Rodez (photo PC)
Le village occitan de Rodez (photo PC)

Accès à l'espace artistes et dialogue avec le public

Vous bénéficierez alors d’une carte d’accès « presse » aux espaces artistes, de la possibilité de filmer ou de rencontrer les artistes. Vous serez hébergé, y compris si nécessaire la veille et le lendemain de la fin de l’Estivada, votre trajet sera offert entre Le Vigan, Nîmes (30) et Rodez (12) A/R, vous pourrez vous restaurer dans le restaurant des artistes et organisateurs avec participation d’Aquò d’Aquí. Vous pourrez passer les « après concerts » avec les artistes et les autres bénévoles présents.
 
Profil du bénévole souhaité : vous pratiquez relativement l’un des dialectes occitans, au mieux le provençal, le niçois ou l’occitan alpin ; vous appréciez le contact et l’échange, vous aimez confronter votre point de vue ; vous appréciez l’univers des média, vous êtes conscient de leur rôle pour la démocratie, en particulier pour aider au meilleur partage de l’occitan dans la population.
 
Rejoignez l’équipe de bénévoles d’Aquò d’Aquí, aidez l’occitanisme provençal à gagner des consciences, et son journal à jouer un rôle dans une société de diversité. Et profitez pleinement de l’Estivada.
 
Pour tout contact aquodaqui@aquodaqui.info
Approcher les artistes, entamer un dialogue avec le public (phot PC)
Approcher les artistes, entamer un dialogue avec le public (phot PC)

Mercredi 26 Juin 2013
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.