Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

A Gema lo Tè de l’Elefant capita sa Scop


GEMENOS. Condamnée en 2011 par le groupe Unilever, la société réussit son projet coopératif et lance la marque 1336 : le nombre de jours d’occupation du site. Ses infusions seront largement issues de productions françaises.



1336 jours de lutte (ici octobre 2011 - photo MN)
1336 jours de lutte (ici octobre 2011 - photo MN)
Vaquí que s’endraïa la cooperativa dau Tè de l’Elefant…Aí ! Perdon, la ScopTi, per Societat Cooperativa Obriera Provençala dei Tès e Infusiens. L’anciana filiala dau grop internacionau Unilever, a Gema , tocant Aubanha, es ara independenta, bailèjada per seis emplegats, e va produrre amé de plantas francesas, levat dei tès que pòdon venir que de l’Orient.
 
A l’ora d’ara cerca encara per partida lei mejans de produrre e subretot de vendre. Per aquò, ScopTi acaba una operacien de finançament participatiu (crowdfunding).
 
Se lo monde podrà donar tre 10€, amé 35€ déja, auràn de boitas « collector » de tè, que rementaràn qu’aquela lucha per l’emplec provençau a capitat.
 
Aquela operacien, mandada en julhet, deviá lei menar 1336 contributors ‘mé la plataforma Ulule. Mai son ja quasi lo doble a prometre de pagar.
 
1336 serà lo nom de la linha de produchs que ScopTi vendrà. Es tanben lo nombre de jorns de lucha dei 180 salariats, per menar lo projèct.

1336 jours de combat pour vivre, travailler et décider au pays

Siguèt pas aisat. Unilever, grop internacionau que son sèti es en Olanda, voliá desplaçar la produccien en Belgica e en Polonha. En setembre 2011, lei licenciaments siguèron refusats per lei salariats, qu’ocupèron l’usina de Gema, maugrat la preséncia de nervis emplegats per Unilever. En 2012, Marselha Provença Metropòli, alòr bailèjada a gaucha, crompèt lo sèti, ce que donèt ais obriers pron de vòlha per afortir lo projèct e investir seis indemnitats per la maquinariá.
 
A l’ora d’ara, es de vendre la produccien l’ escomessa per ScopTi. Amé l’operacien de crowdfunding espèron lançar una plataforma internet per assegurar sei vendas internacionalas, e pereu se crompar un camion per lei vendas itinerantas.
 
L’aventura comença per de bòn per la còla d’obriers que volián ren que viure e trabalhar au país, mai que son devenguts a cha pauc un simbòu de l’acarnament locau facia a la mondialisacien.
 
Pour relancer une production a priori condamnée par la stratégie mondiale d'un groupe transnational (photo XDR)
Pour relancer une production a priori condamnée par la stratégie mondiale d'un groupe transnational (photo XDR)

Mercredi 26 Août 2015
Michel Neumuller





1.Posté par Demaria le 27/08/2015 19:20
Bravo à eux ! On saura quelle marque acheter !!!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 67

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.