Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

2021...


Aquò d'Aquí vous souhaite la meilleure année possible et sera aux côté de tous ceux qui défendent activement la transmission de notre langue d'oc.



A tous ceux qui ont fermé la porte de 2020 en criant “bon débarras, année de m…”, nous devons hélas le dire, 2021 risque de ne pas être meilleure pour la convivialité, et le retour de flammes économique brulera plus qu’il ne réchauffera. Désolé de ne pas être optimiste. Nous adorerions pourtant !

 


Mobilisons nous pour qu'en 2021 soit dignement enseignée notre langue

Sans verser dans le complotisme, nous avons vu durant l’année écoulée comme un comité restreint, au maximum une soixantaine de personnes, experts compris, pouvaient décider pour 66 millions de citoyens, de tout, jusqu’à la manière dont il devaient se laver les mains.

 

Avec ce cénacle qui n’a jamais pris la peine d’impliquer à la décision les maires que nous élisions, qui a tenu pour irritant tout contradicteur, et n’a jamais lancé la moindre évaluation sérieuse de l’effet de ses décisions, nous avons vu clairement ce qu’était l’Etat en France. Nous avons surtout vu à quel point la démocratie pour lui n’était qu’un mot. Son sens a disparu, dilué dans le gel hydroalcoolique.

 

Nous avons vu aussi, et peut-être surtout, combien les mesures anti prophylaxiques pouvaient agir sur les mouvements d’exercice de la démocratie. Le droit à manifester ne fut plus que théorique. Déjà avec la crise des Gilets Jaunes nous avions perçu la violence de cet Etat, désireux d’obtenir la soumission avant tout.

 

Pendant la pandémie, les projets du gouvernement ont suivi leur chemin, contrairement à ce qu’avait affirmé M Macron en mars, lors du premier confinement. Ainsi des lois liberticides destinées à identifier tout citoyen impliqué, sans même que ne soit assuré la protection de ses propres agents, en particulier dans l’Education Nationale.

 

Nos enquêtes vous ont montré également combien les trésors d’imagination et de concertation des enseignants pour remplir leur mission éducative se heurtait aux directives ministérielles, qui ne se discutaient pas.

 

Et la poursuite de la réforme dite Blanquer, contre vents et marées, a montré à nos enseignants d’oc à quel point leur enseignement était tenu pour rien.

 

Néanmoins, le mouvement créé autour de la volonté d’enseigner dignement les langues dites “de France” n’a pas failli malgré les restrictions mises à l’action revendicative durant ces mois d’autoritarisme d’Etat. Vous l’avez vu le dix octobre dernier, avec une centaine de manifestations et rassemblements des Flandres jusqu’en Corse.

 

La volonté de transmettre nos langues, véhicules de nos cultures, s’oppose toujours à la vision uniformisatrice d’un Etat fidèle à l’esprit et à la lettre de l’édit de Villiers Cotterêts.

 

C’est à la poursuite de vos engagements, tout autant dans la rue, dans vos pratiques professionnelles que sur les réseaux sociaux que nous vous appelons en 2021. Aquò d’Aquí jouera son rôle dans vos revendications, comme il le joue depuis toujours, en vous proposant une information d’actualité portant du sens, et des textes dont les enseignants se servent volontiers. Et nous le ferons tenant compte de la diversité dialectale de notre langue occitane, comme de sa diversité de graphies.

 

Nous vous formulons tous nos vœux de bonheur, de santé, et formons le souhait que 2021 voit revenir les conditions d’une vie sociale d’autant plus riche que, désormais, nous savons ce que signifie en être privés.


Vendredi 8 Janvier 2021
Aquò d'Aquí





1.Posté par Minguez Hélios le 24/02/2021 13:07
Je découvre tardivement votre action pro langues minoritaires. Je vais m'y associer en impliquant la commune de Biert dont je suis maire adjoint àla culture et au patrimoine. Je voudrais le texte et l'actualité de votre petition.
Pla Merci !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.