Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Ventes à l’encan


La nécessité – européenne - de réduire leur déficit public met les états méditerranéens en situation de brader à quelques-uns le bien de tous. Il est temps de cesser de faire pression sur ces Européens qui n’en peuvent mais.



Après deux ans de fermeture « économique », l’aéroport castillan de Ciudad Real est en vente. Construit à l’époque, encore récente, où l’immobilier tirait l’économie espagnole, il avait coûté un milliard d’€uros, et devait soutenir l’activité d’une ville nouvelle à 200 km au sud de Madrid. Il est bradé pour 100 M€, et encore les investisseurs privés qui l’ont voulu ne trouvent pas preneur.

Parcs nationaux, littoraux, forêts primaires, tout y passe

Mais en général, par ces temps de crise profonde et particulière aux pays méditerranéens d’Europe, ce sont des biens publics que les Etats cherchent à vendre, à l’encan.
 
Peu importe que ces bien communs de leur population soient constitutionnellement inaliénables.
 
C’est un des effets de cette crise, que de conduire à balancer aux orties les règles qui fondent les démocraties durables.
 
En Grèce c’est l’ancien aéroport d’Athènes d’Hellinikon qui vient d’être vendu pour moins d’un milliard au groupe international Global Investment. Sa société locale, Lamda Dev. qui a acquis dans le même lot des installations olympiques de 2004, en fera un complexe résidentiel luxueux en bord de mer. Les locaux seront bientôt privés du simple plaisir d’une promenade littorale.
 
En Espagne encore, c’est une forêt primaire – rarissime en Europe du sud à ce niveau – de 170 000 hectares de chênes liège qui est en vente. Y est inclus un parc naturel national, Los Alcornocales, qu’on pourra demain imaginer en complexe touristique pour riches allemands, entouré de grillages renforcés et ceint d’un réseau de caméras de surveillance. Les Andalous iront se faire voir ailleurs !
 
C’est ainsi au début du XXIè siècle, entre Gallice et Péloponnèse, on brade les biens de tous, patiemment entretenus au cours des décennies, pour satisfaire aux ukases de l’Union Européenne qui veut mordicus que le déficit public soit proche du zéro absolu.
 
Et demain ? Liquider un siècle et demi de protection de la faune alpine du Parc Victor Emmanuel ? Vendre les domaines du Conservatoire du littoral ? Etablir un péage pour piétons sur le sentier des plaideurs, à l’Ubac du Mont Venturi, à l’avantage financier de la société qui aura acheté le massif ?
 
A l’heure de renouveler le Parlement Européen, il est plus que temps que celui-ci puisse demain modérer les idéologues libéraux de la Commission Européenne. Le président de celle-ci sera élu par les euro-députés. Les voix des quelques 400 millions d’Européens ne compteront donc pas pour rien. A condition qu’ils ne limitent pas leur pression au jour du scrutin.
 
Encore faut-il, pour créer les conditions favorables à une Europe de tous, que les Européens n’envoient pas à Strasbourg pire que les amis de M. Barroso.

Mercredi 7 Mai 2014
Aquò d'Aquí





1.Posté par Julien le 07/05/2014 15:49
Fai segre la lèi economica... Et malheureusement changer la majorité au parlement n'aura que peu de poids sur l'idéologie générale dans laquelle baigne nos "élites politiques"...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Flambèu catalan - 28/12/2017

Mille excuses... - 02/11/2017

1 2 3 4 5 » ... 26

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.