Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Va fan tótei lei faissistas ai colonias


AIX. Così fan tutte,mis en scène par Christophe Honoré, une transposition réussie de la trame de Da Ponte dans l’Afrique coloniale italienne de l’ère mussolinienne Font elles toutes ainsi ? En tout cas les hommes, eux, ne modèrent guère la violence faite aux femmes, avec ce metteur en scène qui met en lumière le rapport dominant-dominé.



Un  travail cohérent de mise en scène, qui transpose l'oeuvre de Mozart-Da Ponte, dans l'Abyssinie colonisée (photoPascal Victor / ArtComArt DR)
Un travail cohérent de mise en scène, qui transpose l'oeuvre de Mozart-Da Ponte, dans l'Abyssinie colonisée (photoPascal Victor / ArtComArt DR)
Faire passar una opèra de son contèxte istoric a nòstra edat, vaquí l' escomessa . Mai que d’un s’i es romput lei dents. Encara l’an passat lo metèire en scena Martin Kusej nos aviá impausat una farcejada saunosa amé lo Raubament au Seralh de Mozart, dins un desèrt onte leis Orientaus siguèron de terroristas de Daesch…
 
Ben mai urós es Cristòu Honoré, qu’eu transpausa lo Così fan tutte, dau mume Amadeus, dins una Africa coloniala onte lei nòvis Ferrando (Joeu Pietro, una vòtz sublima de tenòr) e Guglielmo (Nahuel Di Pierro), en sordats italians de l’epoca de la guèrra d’Abissínia, dévon reconóisser la fidelitat de sei nòvias  : Dorabella (Kate Lindsey, remirabla mezzo de la vòtz tant particulara) e Fiodiligi (Lenneke Ruiten, fòrça agradiva pereu).
 
En pin-up que pega ais òmes dins lo moisse de l’èr tropicau, Kate Lindsey es fòrça cresibla. E lei dos nòvis, que fénhan d’èstre de militaris negres – tant que, dins una scena onte chaspan lei chatas , aquélei provocaran lo charpin de quàuquei melomanas italianas que podián pas va suportar ! – son extraordinaris. 

Dei violéncias fachas ai fremas

Joel Pietro et Kate Lindsey (Ferrando et Dorabella) (photoPascal Victor / ArtComArt DR)
Joel Pietro et Kate Lindsey (Ferrando et Dorabella) (photoPascal Victor / ArtComArt DR)
Tres oras a-de-rèng , Cristòu Honoré nos farà vèire, dins aquela Itàlia faissista coloniala, una tièra de violéncias fachas ai fremas.

Lei pauras son gitadas au sòu, quasi violadas, passadas de l’un a l’autre. 

« Parlam aquí d’una microsocietat d’exhilats faissistas, assegurats de son poder e dau drech d’en abusar » que ditz lo metèire en scena.

Am’eu Sade intra una briga dins l’òbra de Da Ponte, per parlar dau rapòrt dominant-dominat.
 
Lei muralhas de la casèrna, d’un jaune malaut e d’un gris leprós son mai verais que natura ; un òsca a Alban Ho Van, lo decorator.

Es pecat per servir aquela intelligéncia e aquélei vòtz, d’aver a la bagueta un Loís Langree ben mens en forma que de costuma, per menar un Freiburger Barockorchester, que planplanejarà dau començament a la tota fin.
 
Lo còr dau Cape Town Operà, onte tótei son negres, se despatolha mai que ben. Son élei que, finalament, rendon cresible aquel univèrs african que nos debana tant ben Cristòu Honoré.

Ecrit en provençal maritime avec les suggestions de Reinat Toscano

Jeudi 7 Juillet 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.