Aquò d'Aqui


            partager partager

Una peticion per demandar la libertat de prescriure la cloroquina associada


Une pétition lancée par un médecin généraliste réclame la liberté de prescrire le traitement préconisé par le professeur Didier Raoult.



Eric Menat, lanceur de la pétition destinée au président Macron (photo XDR)
Eric Menat, lanceur de la pétition destinée au président Macron (photo XDR)

Totjorn que mai de metges e cercaires demandan de faire aisada la prescripcion de Cloroquina associada an un antibiotic par abaissar la carga virala dau coronavirus, adonc redusir l’efècte de la pandemia.

 

Darrier dins la tiera, lo professor de Politectnica Idriss Aberkane, qu’acusa lei destractaires dau prf Raoult d’èstre en acòrd d’interés am’un laboratòri provesaire futur d’un medicament par tractar lo covid 19, la cercairèla Karine Lacombe, qu’auriá tocat 15 000 € d’aquela societat.

 

Una peticion au president Macron adonc, lançada per lo metge generalista Eric Menat e universitari assaja de recampar lo maximom de monde e de faire pression sus un governament que refusa coma pòu lo solet tractament que sembla donar de resultats concrets.

 

Diu entr’autres : “vosautres coma ieu podem sauvar de vidas, esperar evitar d’espitalisacions”



Lundi 6 Avril 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.