Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!


Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.



Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.

Séparer le provençal de sa famille linguistique pour satisfaire l'aveuglement fanatique de quelques uns ?

Autour du député maire de Chateaurenard, une dizaine de députés, parfois Provençaux, et Marc Le Furr, habituellement plus lucide, déposent un projet de loi, répondant à l'intense lobbying d'un Collectif provençal radical dans la nuisance.

Il s'agit d'arracher aux forceps le provençal de l'ensemble de la langue d'oc où l'on compte le languedocien, le gascon et quelques autres, tous aussi prestigieux les uns que les autres, et que le Félibrige a toujours chéri.

Il faut donc que des "Mistraliens" conchient l'oeuvre de Mistral !

Et que quelques élus de la Nation suivent, on se demande pourquoi.

Si ce projet avait quelque succès, on voit bien quels en seraient les développements : l'atomisation des postes d'enseignants, dont un serait nommé tous les cinq ans, au rythme où le Ministère crée les postes "d'occitan-langue d'Oc", n'en déplaise aux promoteurs de cette ânerie législative.

A l'heure de mettre à jour notre site, nous recevons les premiers éléments d'information, et la réation de la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc, que nous vous invitons à lire. La Felco vous invite notamment à réagir et propose les liens internet pour cela.

Une réaction préventive nécessaire, est-il besoin de le souligner.

Jeudi 12 Avril 2018
Aquò d'Aquí



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.