Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (11)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (11)
"Mai n'i a e mens pesa"

Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Tournicoton à Saint-Zacharie et à Bouc-Bel-Air en mars


La vielle électro acoustique pour animer un balèti façon XXIè siècle.



Tournicoton à Saint-Zacharie et à Bouc-Bel-Air en mars
Compositions personnelles, et musique trad de Provence ou d’ailleurs dans l’espace occitan, Joan-Pèire Bonnet et Julieta tournent depuis déjà six ans et animent les balètis au son de la vielle à roue électro-acoustique.

Ce sont eux qui en décembre ont donné le « la » à La Seyne, à l’issue d’un stage de danses traditionnelles organisées par le Ceucle Occitan. Régulièrement notre agenda les suit à la trace.

Dès samedi ils participent du Ze Balèti de Saint-Zacharie (83) et le samedi suivant, le Ròc de Bouc les invite à Bouc-Bel-Air, pour faire danser les amateurs salle des Terres Blanches.

Pour autant, le duo chante aussi en occitan, et pratique d’autres instruments, tels que la flute, la basse …ou le synthétiseur.
« La sansonha est un instrument ancien qui a su s’adapter aux musiques modernes » souligne Joan-Pèire, « et son répertoire est riche et varié ».

Mardi 7 Mars 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.