Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Surdimensionné !


Que vaut l’agriculture paysanne dans un pays où les pouvoirs déroulent un tapis rouge à ce qui tuera nos paysans ? L’affaire du barrage de Sivens, le procès de la ferme des Mille Vaches sont à cet égard emblématiques.



Le barrage de Sivens, dans le Tarn est désormais réputé surdimensionné par la ministre de l’Ecologie elle-même. De 35%.

Les paysans sont nos racines, elles sont arrachées sans débat

Surdimensionné aussi, le comportement des forces dites de l’ordre, au cours des manifestations qui remettaient en question, samedi 25 octobre, cette retenue d’eau à usage agricole, dans un département où d’immenses tapis de maïs le disputent à des cours d’eau à la belle diversité biologique.
 
Le jeune Rémi Fraisse, en a semble-t-il été la victime. 21 ans, un jeune homme calme avec des convictions en construction. Une vie brisée, une famille écrasée.
 
Sans entrer dans le débat sur les besoins d’une agriculture viable on doit souligner la réaction du Conseil Général du Tarn, maitre d’ouvrage de ce barrage.
 
« Tout est légal, les autorisations sont signées, les marchés signés, le foncier acheté, et un million d’€uros a déjà été engagé » signale à une radio nationale le directeur de l’Eau de cette collectivité locale.
 
Plus haut, la ferme dite des Mille Vaches, vandalisée par des paysans, donne lieu à un procès. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, se déclare lui contre ce type d’agriculture hyper intensive. En tout cas les animateurs de la Confédération Paysanne qui l’ont rencontré, lui prêtent ces propos.
 
Nous avons d’un côté une agriculture industrielle, qui vient générer une concurrence terrible à l’agriculture paysanne qui fait consensus dans ce pays.
 
Nous avons d’un autre côté, des collectivités qui préparent cette suprématie de l’agriculture capitaliste. Bien qu’elles affirment être contre. Cynisme !
 
Un jeune homme y perd la vie, des paysans vont y perdre leur travail, notre pays y perdra ses racines.
 
L’agriculture dite paysanne, c’est celle qui porte des emplois, et elle en porterait plus si les nouveaux agriculteurs étaient mieux aidés à cultiver les deux malheureux hectares qu’ils cultivent, et qui alimenteraient mieux les Amap et fourniraient mieux les marchés paysans.
 
Ce n’est pas une agriculture qui exporte, mais elle fait vivre nos pays. Elle est économe en eau, en finances publiques. Mais elle est prodigue en connaissance partagée, en échanges humains, et en bons produits de la terre.
 
C’est elle qui devrait capter les aides publiques, et c’est elle qui représente le mieux notre commune façon de concevoir la terre, le territoire, l’alimentation.
 
C’est elle qui devrait avoir voix au chapitre, quand il s’agit de donner ou pas quitus à des projets qui mettront en danger ce modèle vertueux de nourrir un pays. 

Mardi 28 Octobre 2014
Aquò d'Aquí





1.Posté par Denis Roux le 31/10/2014 12:59
Rèn de mai a dire. Apondre solament que son pas lei gendarmas mobiles que son lei responsables, son d'istrumènts, ailàs umans adonc de còps incontrolables. Lei responsables vertadiers son lei politiques locaus e nacionaus de tota mena e certan sindicat agricòle majoritàri. Sieu estat doas annadas de seguida a Creys Malevillle; aquò me bastara; ai vist de força près coma se debanava...
N'en profite, a prepaus d'agricultura païsana per vos signalar que lo dijòu 6 de novèmbre se tendrà a La Cadièra a l'iniciativa de Thierry Bartòli, viticultor e economiste, a partir de 14 oras, un acamp-discutida sur l'adatacion de la viticultura au cambiament climatique, amé fòrca intervenènts especialistas. Podès venir nombros. Vèire lo detalh en picant "la cadiere thierry bartoli".

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.