Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

Sovetar sens desirar


Gageons que le débat est loin d’être clos : l’occitan parlé par la dernière génération de locuteurs naturels a-t-il plus ou moins de légitimité que celui qu’attestent dictionnaires et littérature mais qu’on entendait plus depuis des décennies…ou plus ? Parions que le billet de Gèli Fossat rallumera d’inépuisables braises en soufflant sur LA question qui passionne les lexicOCgraphes…



Sovetar sens desirar
Despuèi quauqueis annadas, se pòu legir dins fòrça escrichs occitanistas de Provença :  



Du souhait de janvier

"desirar la bòna annada".  D'onte vèn aquela accepcion de "desirar " ? En occitan medievau, "desirar" es mencionat unicament amé la significacion "désirer" (Raynouard, Lexique roman, t. 3, p. 41).
 
L'accepcion "souhaiter" se tròba pas dins la majoritat dei diccionaris dau s. XIXn (Honnorat, Mistral, Fourvières, Piat), onte "desirar" se revira simplament coma lo françés "désirer".
 
I a que lo diccionari de Garcin que menciona "désirer, souhaiter".
 
Dins lei diccionaris recents, Rouret dona "desirar" per "souhaiter" e marca "sovetar" coma francisme ; lo diccionari dau CREO ditz parier, e apond una citacion de Bellaud de la Bellaudiera : "vos desirar de ben".  
 
Per resumir, "desirar" = "souhaiter" sembla gaire espandit. En mai d'aquò, tròbe estonant de decretar coma francisme lo mòt "sovetar", completament admés au s. XIXn.

"genier" per designar lo promier mes de l'an en occitan provençau. Dins lei diccionaris d'Honnorat e de Mistral, es "janvié" ; "ginouié" es marcat coma forma niçarda, "jenié, jinié" coma formas lemosinas.
 
Dins l'Atlas linguistique de la Provence de J.-C. Bouvier e C. Martel ( t. 1, CNRS, 1975), la carta n° 107 dona pertot "janvier"; "genier " ò "genoier" son atestats unicament dins quauquei luòcs dau país niçart.
 
Perqué emplegar en occitan provençau de biais de dire marginaus ò impròpris ? Au nom de la "distanciacion maximala" amé lo francés ? Pense qu'aquò pòu menar que dins una androna.
 
Coma siam encara au mes de janvier, vos sovete una bòna annada !

A lire aussi, une analyse d'Eric Fraj

Mardi 21 Janvier 2014
Gèli Fossat



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí a besoin de ses lecteurs
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.