Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Rompedura

La nouvelle Assemblée Nationale verra entrer les députés RN comme jamais. Une rapide analyse sortie des urnes nous dit partiellement pourquoi : ils sont élus là où les ruraux n'en peuvent mais, là où ont socialement fui les déclassés des villes. Ce que montre ce scrutin c'est que la fracture sociale est aussi territoriale.

Amb la nòva Assemblada Nacionala, es ti que faudrà li vèire lo senhau d’un reviscolament de la gaucha, fòrça (tròp?) diversa, o la confirmacion que l’extrema drecha planta cavilha definitivament dins lo paisatge politic  ? O fins finala aqueleis eleccions aurián fa mòstra que lo desesper sociau assaja de trobar un solucion politica ?















            partager partager

Sortida de crisi per lo teatre marselhés ?

A Marseille un accord pour sauver le Théâtre de la Comédie?


MARSEILLE. Le Théâtre de la Comédie voit s’éloigner le spectre de l’expulsion. La Mairie louerait au Diocèse le bâtiment proche du bd Sakakini, où seraient maintenus en toute indépendance le théâtre menacé et son directeur.



Jean-Pascal Mouthier dans la régie du Théâtre de la Comédie. Aujourd'hui il peut envisager son maintien (photo MN)
Jean-Pascal Mouthier dans la régie du Théâtre de la Comédie. Aujourd'hui il peut envisager son maintien (photo MN)
Segon Jan-Pascau Mouthier, lo baile dau teatre de la Comèdia de Marselha, la sortida de crisi sembla ara possibla.

Lo premier cònsol dei 4ens e 5ens arredoniments, Brunò Gilles, seriá a mand de trobar un acòrd amé l’Arquevesquiá dau Diocèsa de Marselha.
 
Rapelem qu’en novèmbre passat lo Diocèsa, proprietari dei muralhas dau teatre fondat per JP Mouthier, aviá demandat lo pagament immediat d’un deute de 45 000€ au teatre.
 
Una petitcien mandada aviá rebalhat quauquei desenas de milliers de sinhaturas per exigir de mantenir lo teatre.
 
L’arrenjament qu’an imaginat premier cònsol e Diocèsa seriá, segon JP Mouthier, que « la Vila pagariá lo deute, devendriá logatària dau Diocèsa, e mantendriá lo teatre amé son director. »
 
Lo Diocèsa rassegurat que la Vila siegue son logatàri, permetriá au teatre de contunhar son òbra. « A condicien que la programacien siegue liura » ajusta lo director.
 
« Aviáu dich qu’una partida de la programacien fariá plaça a l’expressien de la cultura occitana e tendrai paraula » qu’a sotalinhat per nòstrei legeires Jan-Pascau Mouthier.

Samedi 7 Février 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí aura soif en juin

Dison que...

Caminada de las Fiertats capitada a Rodés

Laurie Privat a suivi, en y participant, la marche des fiertés de Rodez. Elle témoigne donc de la langue occitane disant la diversité, totalement.

Photo Laurie Privat DR

Lo 21 de mai de 2022 èra marcat sus mon agenda dempuèi un brave moment. Èra lo jorn de la primièra marcha de las fiertats a Rodés, organizada per l’associacion Alertes.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.