Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Slow Food en Vau Estura


Quand des Italiens pensent qu’il faut parler de gastronomie en anglais aux Français, il y a comme un os…



Slow Food en Vau Estura
"The l'Escaroun consortium and the Lou Barmasset farming cooperative have since created a renaissance for the local breed"... Siam modernes en Vau Estura, la reclama per l'anhèu de raça sambucana si fa en italian e en englés. 

L'anglais doit-elle être l'unique langue de communication ou l'italien garde t'il ses chances là où se parlent d'autres langues romanes?

Siam pasmens a quatre torns de ròda de Larcha, Jausiers,  Barceloneta e lei toristas francofònes que passon a Pontebernardo, Pietraporzio e Demonte son probablament dès còps mai nombros que lei toristas englofònes.
 
Se volieu "positivar" dirieu que lei responsables de la redaccien d'aqueu prospectus si son pensats que lei Francés que lo legissien èron capables de comprendre l'italian tengut còmpte de la parentèla entre lei doas lengas.
 
Ailàs, lei nacionaus francés estudién de mens en mens l'italian au colègi e au licèu e aquelei que legisson l'italian si fan plus cambeta… aquò tamben dins lei familhas d'òurigina italiana.
 
La chausida de la "Fondazione Slow Food" pausa lo problèma de  l'englés coma unica lenga de comunicacien. Aquelei que me lièjon conoisson mon ostilitat a n'aqueu sistema que nos mena au nivèu zerò de l'uniformisacien.
 
Leis aparaires dau slow food, lo contrari dau fast food se compreni ben, duvrien admetre que si parar dau mau manjar e dau mau parlar (lo globish, l'englés de comunicacien basique) van ensèms.
 
L'englés, perqué non, sus lei reclamas de la Vau Estura, a condicien que li ague tamben l'occitan e lo francés.
 
"Africa begins at Calais" dison leis Englés. "La gastronomia s'acaba at Calais" dison lei Francés. Parlar de bòn manjar en englés es coma se voliam parlar d'esquì en bambara.
 
Manca lo vocabulari adatat. Convendrié que leis englofònes lipets, son de miliens, aprenguèsson l'occitan, l'italian e lo francés per poder ben parlar de ce que taston.

Mercredi 18 Juin 2014
Andrieu Abbe



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.