Aquò d'Aqui


            partager partager

Rodin Kaufmann quora pantaia una òbra totala


Préparant son disque manifeste, le chanteur l'affirme : l'expression occitane n'a pas à se conformer à la vision étroite des critiques. "Il nous est permis de faire du chant polyphonique, mais pas de musique engagée!"



Rodin Kaufmann durant l'entretien (photo MN)
Rodin Kaufmann durant l'entretien (photo MN)
Rodin Kaufmann amola despuei d'ans e d'ans son disc "Pantais clus", de sortir l'an que vèn. Lo temps de ben faire, la transversalitat, la mescla deis arts diferents, la part de l'amor, lo biais d'èstre vist de l'artista d'expression occitana...Tot aquò dins l'entrevista que podràn legir en setèmbre leis abonats d'Aquò d'Aquí mesadier.

Esperant aquò, vaquí quauquei linhas de l'entrevista.

"Li a en França una mena de consensus sus lei practicas, dins lo domèni dei lengas regionalas. Avèm lo drech tacite, dins lo sistèma francés, ‘mé lei jornalistas o mume lo public, de faire de polifonias, o coma dison de “revisiter le patrimoine”.

"Mai tre qu’assajam de prepausar de pòp o de musicas experimentalas, sabon pas de que faire am’aquò. Coneissi ben de jornalistas de radiò que parlan de musicas dau monde… D’elei auriáu vòugut un retorn d’òrdre personau… mai aguèri pas de responsas."


Pour lire l'entretien dans son intégralité, avec le glossaire des mots occitans, abonnez-vous dès maintenant !

Jeudi 22 Août 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.