Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Provença èra lesta d’intrar a l’Ofici de la lenga occitana




Le 11 décembre dernier, le CA de l'Office de la langue occitane invitait les délégués de Régions non encore adhérentes. "Une opportunité à saisir pour mutualiser nos moyens, séduire l'Union Européenne et nous entendre en gens ouverts" selon Hervé Guerrera (à g. sur la photo).
Le 11 décembre dernier, le CA de l'Office de la langue occitane invitait les délégués de Régions non encore adhérentes. "Une opportunité à saisir pour mutualiser nos moyens, séduire l'Union Européenne et nous entendre en gens ouverts" selon Hervé Guerrera (à g. sur la photo).
« L’i siáu anat au nom de Miqueu Vauzelle, per dire à l’Ofici que vòudriam lo veire adoptar lei doas grafias de l’occitan e respectar la diversitat dei parlats de nòstra lenga comuna, mai tanben que nos agradariá de lo veire sonar « Ofici de l’occitan lenga d’òc ».
 
Divèndres 11 de decembre, èra l’ultima mission d’Arvei Guerrera au Consèu Regionau de Provença, bòrd que, despuei dimenja passat, l’i es plus elegit.
 
Au consèu d’administracion de l’Oplo, l’i siguèt benvengut. « La pòrta es dubèrta, ai pas sentit d’oposicion de la part dei collègas d’autrei regions » que nos a ajustat.
 
L’Ofici Public de la Lenga Occitana, creat fa dos mes amé l’Estat e lei Regions Aquitania e Miegjorn Pirenèus, atriva déjà Lengadòc Rossillon, que serà pegat au precedent tre lo 1er de janvier 2016. Ròse Aups e Auvernha, coma Lemosin, s’i fan convidar, qu’una adesion es prevista.
 
Mai lo raprochament de Provença d’aquel Oplo deu ara tenir còmpte dau chanjament au poder de la Region.
 
« Fau èstre confiant » pensa Arvei Guerrera, « am’aquel Ofici, aurem l’escasença d’èstre inovants en França, bòrd que seriá possible de tractar directament entre l’Euròpa e una interregion qu’accampariá de Bordèu à Niça ». Una noveutat adonc, un laboratòri territoriau.
 
Serà, ara, de veire coma lo novèu president provençau, Crestian Estrosi, bailèjarà aquel afaire. « Premier, fau esperar la nominacion de son delegat a la Cultura ». Un personatge a l’esperit estrech seriá una catastrofa, un elegit dubèrt un astre.
 
« Lo Ròse, déjà Mistral va disiá, es un passatge, pas una frontièra » que ditz encara Arvei Guerrera. Un passatge pereu per lei budgèts de reviscolament de la lenga comuna, que serián mutualisats entre totei lei sòcis d’aquel ofici.

Mercredi 16 Décembre 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.